Cote d'Ivoire: Le RASALAO-CI demande la destruction effective des armes collectées à l'issue des opérations

communiqué de presse

Le monde entier célèbre ce 09 juillet la journée internationale de destruction des Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC), qui a été lancée par les Nations Unies en 2001 et introduite dans le contexte du Programme d'Action des Nations Unies (PoA) sur les Armes Légères et de Petit Calibre.

Cette journée vient rappeler une fois encore de plus le danger que représentent les ALPC détenues illégalement et non contrôlées au sein des populations.

Elle rappelle aussi le danger que pose l'insuffisance de la gestion des stocks d'armes à feu détenues par les forces en charges de la défense et de la sécurité.

Elle est enfin l'occasion pour les gouvernements de prendre des initiatives visant à attaquer de front ou à renforcer leurs actions pour adresser de manière significative la problématique de la prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC) qui se pose sur leur territoire.

En effet, lorsqu'elles tombent entre de mauvaises mains, les ALPC peuvent causer des centaines de milliers de morts, et bien plus encore de blessés chaque année.

Ces armes non réglementées sont utilisées dans des crimes perpétrés partout dans le monde (terrorisme, extrémisme violent, homicides, rebellions, déplacements forcés, viols et actes de torture) et constituent in fine, une réelle menace pour la stabilité et le développement de nos états.

En Côte d'Ivoire, le RASALAO CI note avec satisfaction, les efforts déployés par le gouvernement à travers la ComNat-ALPC, pour assurer le contrôle des ALPC et garantir la non-violence armée.

Ces actions sont traduites essentiellement par la collecte et la destruction de plusieurs centaines d'armements et l'amélioration des conditions de la gestion des stocks d'armes des forces régaliennes de défense et de sécurité.

Toutefois, au regard des nombreux enjeux et défis sécuritaires liés à la disponibilité illégale des ALPC sur l'ensemble du territoire national, le RASALAO-CI recommande au gouvernement ivoirien :

La destruction effective des armes collectées au sein des communautés au cours des opérations de dépôts et de saisies d'armes,

Le renforcement du cadre législatif de contrôle des ALPC à travers l'harmonisation de la législation nationale avec les instruments juridiques internationaux sur les armes, notamment le TCA, la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre, leurs munitions et autres matériels connexes,

Le marquage des armes de toutes les forces ainsi que celles des civils détenant une autorisation officielle,

Le renforcement de la sensibilisation communautaire avec une meilleure synergie et un accompagnement effectif de la société civile, notamment le RASALAO-CI.

Pour le RASALAO-CI,

Le Secrétaire Général,

N'Tayé Aka Victorien

SAUVONS DES VIES...CONTRÔLONS LES ARMES.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.