Burkina Faso: Sécurité routière - 50 chauffeurs routiers à l'honneur

L'Office national de la sécurité routière (ONASER) a organisé un atelier de formation au profit de 50 transporteurs et chauffeurs routiers des régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre-ouest, les 7 et 8 juillet 2020 à Koudougou.

A l'occasion de la semaine de la sécurité routière, les transporteurs et les chauffeurs sont à l'honneur. Les 7 et 8 juillet 2020 à Koudougou, une cinquantaine d'entre eux ont échangé sur les questions de sécurité routière et sur le règlement 14 de l'UEMOA, relatif à l'harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit et de la charge à l'essieu des véhicules lourds de transport de marchandises. La présente rencontre est une initiative de l'Office national de la sécurité routière (ONASER).

Elle vise à améliorer la participation des transporteurs à la sécurité routière et à la protection du patrimoine routier, à travers la promotion de bonnes pratiques au sein des organisations respectives. « Le phénomène des accidents est la résultante de trois facteurs essentiels que sont la route, les engins et l'homme.

Si on arrive à maîtriser ces facteurs, on pourra réduire les accidents », a affirmé Adama Kouraogo, directeur général de l'ONASER. En outre, cette session de formation entend mettre en lumière le rôle des transporteurs dans la préservation du réseau routier.

A cet effet, ils seront sensibilisés aux conséquences des pratiques de la surcharge. Pour M. Kouraogo, la dégradation précoce des routes est liée aux surcharges des véhicules. Le Burkina injecte plus de 30 milliards dans la réfection des routes.

« Si les voies sont en mauvais état, les transporteurs mettront plus de temps pour livrer les marchandises. Ce qui joue sur les chiffres d'affaires », a souligné le DG de l'ONASER.

Le gouverneur du Centre-ouest, Irène Coulibaly, s'est appesantie sur les accidents de la circulation routière, devenus un problème de santé publique. La région, à elle seule, a enregistré en 2019, 633 accidents qui ont entrainé 792 blessés et la mort de 43 personnes.

Elle a invité les participants à faire sien les bonnes pratiques en matière de civisme et de courtoisie dans la circulation. Le président de la section régionale de l'Union des chauffeurs routiers du Burkina (URCB), Rasmané Zongo, a salué cette initiative qui vise à renforcer leurs capacités.

La présente formation entre dans le cadre du Projet de construction et de bitumage de la route nationale 21, tronçon Didyr-Toma-Tougan, financé par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD).

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.