Madagascar: Guérisons « massives » - Le nouveau protocole de sortie de l'OMS désengorge le système

Le CMC à Andohatapenaka continue d'accueillir, jour et nuit, de nouveaux patients, essentiellement symptomatiques.

La prise en compte des nouveaux critères de guérison préconisés par l'OMS suivant son nouveau protocole de sortie, permet de déclarer la guérison sans passer par les deux tests PCR négatifs successifs, exigés auparavant. Ce nouveau protocole permet de soulager les structures en charge des tests et des prises en charge.

Les 574 guérisons annoncées le 8 juillet 2020 ont étonné les observateurs. Déjà expliquée par le directeur de cabinet du ministère de la Santé publique, le Dr Lamina Arthur, le même jour - et relatée dans nos colonnes dans notre livraison d'hier - cette hausse du nombre de guérisons s'explique par l'adoption par Madagascar du nouveau protocole de sortie de l'OMS, qui prend en compte de nouveaux critères de guérison. Hier encore, lors de sa présentation de l'évolution de l'épidémie de Covid-19, le Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO), a reparlé de ces nouveaux critères de guérison, lesquels n'exigent plus de tests PCR négatifs.

Autrement dit, si auparavant, un patient confirmé positif au coronavirus ne pouvait être déclaré guéri qu'après deux tests PCR négatifs successifs (sur des prélèvements effectués à deux jours d'intervalle), il n'est est plus de même actuellement, avec ce nouveau protocole de guérison de l'OMS. Dorénavant, un patient testé positif au coronavirus, et qui est asymptomatique, peut être déclaré guéri au bout de deux semaines, tout en restant toujours asymptomatique tout au long de cette période. « Après deux semaines, les patients asymptomatiques sont considérés comme guéris et non contagieux. Le test PCR n'est plus exigé, selon ce nouveau protocole de l'OMS déjà appliqué dans de nombreux pays du monde », souligne la porte-parole du CCO. C'est le cas pour la majorité des 574 guérisons, qui ont été pour la plupart, traités sans hospitalisation. Rappelons que sur ces 574 patients, 539 ont été soignés à domicile.

Symptomatiques. En revanche, pour le patient symptomatique, incluant les formes graves, il sera traité et suivi. Si au bout de 10 jours après l'apparition de ses symptômes, ce patient ne présente plus de symptômes, ainsi que les trois jours suivants, il sera considéré comme guéri. En d'autres termes, un patient testé positif, symptomatique au J1, sera considéré comme guéri s'il ne présente plus de symptômes à partir du J10 jusqu'au J13.

Dans ce cas non plus, le test PCR n'est plus exigé. « La toux pourrait persister encore quelques temps au-delà de cette période, mais la personne n'est plus contagieuse », précise le Pr Vololontiana. Bien entendu, les patients guéris se doivent toujours de respecter les gestes barrières.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.