Congo-Brazzaville: Santé - Les médecins prévoient un sit-in vendredi à la Cité de l'UA

Les grévistes veulent rappeler au chef de l'Etat sa promesse de trouver des solutions à leurs revendications.

Les médecins annoncent la continuation de leurs actions jusqu'à ce que leurs revendications trouvent un écho favorable auprès du gouvernement. Cette fois-ci, ils promettent d'organiser un méga sit-in à la présidence de la République en vue de pousser le chef l'Etat à intervenir pour des solutions à leurs revendications. "Nous annonçons que les actions ne font que commencer et "l'Hôpital sans médecin" continue jusqu'à ce que devienne effective la paie de nos primes de risque", souligne le coordonnateur de ce mouvement, le Dr Miguel Milambu, à l'issue de l'action menée, le 8 juillet, devant la Primature.

Néanmoins, a-t-il fait savoir, nous programmons un mega sit-in à la présidence, à la cité de l'Union africaine (UA), précisément ce vendredi. Dr Milambu note que les médecins non payés se rappellent de la parole leur donnée par le chef de l'Etat, qui leur avait demandé de revenir à lui en cas de non satisfaction de leurs revendications. "Allez-y, si l'on ne vous paie pas, revenez me voir", aurait dit Félix-Antoine Tshisekedi à ces médecins, qui avaient, en 2019, organisé une action devant son bureau. "Et c'est ce que nous allons faire ce vendredi", a promis le coordonnateur des médecins non primés. Tous comme un seul homme, a-t-il affirmé, nous ne cesserons ce combat jusqu' au payement effectif des médecins.

Le Premier ministre se serait dérobé

Les médecins non primés, qui ont été le mercredi 8 juillet jusque tard dans la journée devant le bureau du Premier ministre dans le cadre de ces revendications, ont salué le courage de la dynamique ainsi créée à travers le pays et, surtout, le respect strict du mot d'ordre "Hôpital sans médecin", qui a été accompagné d'une marche à travers toute l'étendue de la République démocratique du Congo. Mais ils déplorent la réaction du Premier ministre Sylvetre Ilunga Ilunkamba, qui n'avait pas voulu rencontrer l'équipe choisie pour échanger avec lui. "Cependant, nous déplorons non seulement le cas d'une consœur touchée par une balle lors de cette marche à Bukavu mais aussi l'attitude peu responsable des autorités, notamment du Premier ministre et du ministre de la Santé, en prenant la fuite par une porte du derrière en lieu et place de répondre aux préoccupations des médecins qui sont aussi nobles ", s'est indigné le Dr Miguel Milambu, qui recommande une forte mobilisation pour ce vendredi 10 juillet pour le sit-in à la cité de l'UA.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.