Congo-Brazzaville: Forêt - Un parc à grumes intermédiaire sera implanté dans le Kouilou

Le parc sera installé dans le massif d'eucalyptus de Lemba, dans la sous-préfecture de Loango, sur un espace de 12 hectares. Il permettra, entre autres, de créer des emplois et de réduire le parcours du transport de grumes au port de Pointe-Noire.

Le parc est l'œuvre de la société chinoise Sino-Congo Foret (Sicofor). L'espace de 12 hectares où il sera installé est situé dans le périmètre de la société Zebra Tesaf Congo (gestionnaire de ce massif) qui l'a mis à disposition sur décision de l'Etat congolais et à travers le ministère de l'Economie forestière. Le parc à grumes intermédiaire sera un complexe qui comprendra un terrain de stockage de grumes d'une superficie d'environ 9 hectares, 72 parkings de grumier, 8 garages, 4 cuves de stockage de gasoil, 26 studios dortoirs de chauffeurs expatriés et 23 studios dortoirs des travailleurs locaux. Les travaux de construction dureront un an. Ce parc à grumes a fait l'objet d'une cérémonie le 2 juillet dernier en présence de Paul Adam Dibouilou, préfet du Kouilou, Alexandre Mabiala, président du conseil départemental du Kouilou, Xu Gongd, président directeur général de Sicofor ainsi que du directeur général de Zebra.

L'installation de ce complexe, destiné au développement des activités liées au bois, permettra de créer de l'emploi au bénéfice des jeunes des villages environnants. Sicofor prévoit aussi la formation des ouvriers qualifiés et même des techniciens locaux. «La société Sicofor souhaite travailler dans un environnement paisible et accompagner l'évolution socio-économique du Kouilou», a indiqué Philipe Zhang, directeur général de Sicofor remerciant Zebra pour l'espace concédé et l'Etat congolais. Se disant satisfait de cette initiative, Paul Adam Dibouilou a relevé son importance pour le département du Kouilou : «Pour nous c'est très important parce que non seulement cela consacre le Kouilou comme un pôle économique important mais aussi parce que l'implantation de ce parc à bois va susciter de l'emploi et une activité forte assujettie au développement de la zone économique spéciale».

De son côté, Boniface Tchitembo, sous-préfet de Loango, a loué les efforts du gouvernement qui, malgré la situation de crise sanitaire due à la pandémie de coronavirus dans le pays, s'attèle à organiser des actions économiques afin de relever cette situation. «C'est donc une action salvatrice pour la société Sicophor qui va réduire sensiblement le parcours du transport de grumes au port de Pointe-Noire », a-t-il souligné appelant les propriétaires de terre à ne pas spolier les plantations d'eucalyptus qui demeurent un site classé par le président de la République.

En effet, Zebra qui a mis à disposition l'espace pour le parc bénéficie, depuis 2018, d'un contrat de bail emphytéotique avec l'Etat congolais pour la gestion d'environ 25.000 hectares du massif forestier d'eucalyptus de la plaine côtière du Kouilou (exploitation et transformation du bois, replantation et extension du massif). La cession des 12 hectares s'est faite en conformité avec l'article 8 alinéas 1 et 4 du bail qui stipule que : «L'Etat est le seul et l'unique propriétaire des terres objet du bail. Toutefois, pour une utilité publique, l'Etat pourra attribuer de nouvelles parcelles à titre proportionnel à celles devenues incompatibles». «Seul le gouvernement de la République a le pouvoir de classer et déclasser une quelconque superficie comme c'est le cas de ce jour. Ainsi donc tous les spolieurs du massif devraient s'inspirer de la démarche entreprise par la société Sicofor», a insisté le directeur général de Zebra.

Créée en 2006, Sicofor évolue à Pointe-Noire, dans la Lékoumou et le Niari. La société n'est pas étrangère dans le Kouilou où il a exploité la concession forestière de Cotovindou pendant 6 ans rendue à l'Etat en 2012 avant d'être intégrée à la concession de Conkouati-Douli.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.