Congo-Brazzaville: Graine de star - Didi Stone lance sa chaîne YouTube

La fille de Koffi Olomide, qui est à dix jours de ses 21 ans, l'a annoncé dans les détours d'une vidéo postée le 5 juillet sur le Net, question de fixer définitivement l'opinion sur les questions qu'elle a coutume de se poser sur sa personne découverte à travers les réseaux sociaux, notamment Instagram où ses photos ont du succès.

Didi Stone s'est livrée à cœur ouvert à une foire aux questions (FAQ) en répondant souvent avec un petit rire. Dans cette seconde vidéo, dont le but, elle l'a dit d'entrée de jeu, était d'emmener le public à mieux la connaître, elle s'est réjouie que la précédente, première de la série qu'elle se propose de faire, avait alors déjà totalisé 100 000 vues.

Le jeune mannequin est paru décontracté, son joli petit minois illuminé par son grand et joyeux sourire. Elle est du reste toute en beauté dans un haut noir dont le profond décolleté laisse entrevoir un bout de son balconnet noir. Didi Stone commence par lever l'équivoque sur son prénom qu'elle reconnaît ne pas être très commun du tout, devrait-elle dire, vu qu'il a été créé par son père, le célèbre chanteur Koffi Olomide. Didi fait référence à son défunt frère, oncle de sa fille donc, et Stone à la star de cinéma américaine Sharon Stone dont il était grand fan à l'époque de la naissance de Didi Stone.

À presque 21 ans, elle va souffler ses bougies le 19 juillet, la fille de la star congolaise est l'une des rares jeunes influenceuses natives de RDC qui fait le bonheur de pas mal d'internautes. Elle aligne notamment 554 000 followers sur Instagram comme le souligne Jeune Afrique dans l'article que le magazine lui a consacré en février dernier. Passé d'un intérêt cultivé depuis son jeune âge à une passion qui a grandi avec le temps, le penchant naturel que manifeste Didi Stone pour la mode l'a conduite aux études de Fashion business qu'elle mène en ce moment. Et pas étonnant qu'elle veuille dédier sa chaîne YouTube à la mode comme elle l'a annoncé dans sa FAQ, avisant au passage que ce média « permettra aux gens de me voir sous un autre jour ».

En ce moment, elle se plaît à porter du Fenty, Jacquemus, Jean-Paul Gaultier, R13, et particulièrement JW Anderson qu'elle affirme beaucoup apprécier. Et de préciser en sus que s'il y avait une marque favorite à brandir : « Les gens qui me connaissent savent que je suis hyper fan de Jean-Paul Gaultier. Je ne porterai que du Gaultier ou peut-être Versace ». Fashionista, Didi Stone affirme ne pas avoir de « style prédéfini ». « Je porte ce que j'aime, je m'habille selon mon humeur. Je ne me conforme pas aux codes », soutient-elle. En dehors de la France, mon pays d'origine, le Congo, c'est là où je me sens le mieux et vis le plus

Etre crédible

Il faut rappeler que la belle est aussi mannequin ! Et ça, c'est une toute autre histoire qui a commencé comme une aventure alors qu'elle avait quinze ans. Abordée à Châtelet, à Paris, dans le métro, par une personne, elle y était avec sa mère. Cette dernière décèle en elle un futur mannequin et tire quelques photos. Deux jours plus tard, cette personne la recontacte parce que « deux -trois agences sont intéressées » par son profil. Et depuis, c'est parti !

Notons qu'en tant que jeune influenceuse, Didi Stone dit vouloir miser la carte de la crédibilité. Consciente que sa vitrine Instagram serait de nature à susciter des a priori et des préjugés quitte à être prise pour « la fille qui ne s'intéresse qu'aux vêtements ». Encore que, reconnaît-elle, son statut d'influenceuse fashionista-mannequin doublée du fait qu'elle soit enfant de star tendrait à renforcer cette image. Dès lors, son challenge est de prouver à l'opinion et aux marques qu'il n'y a pas seulement cela. Mais plutôt, renchérit-elle, savoir « qu'il y a autre chose, toute une personnalité qui s'intéresse à des choses plus sérieuses ».

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.