Tunisie: L'«Alliance autour du CA» est née - Les feux de la passion

10 Juillet 2020

Sur initiative du Dr Mohsen Trabelsi, ancien président de la commission médicale du Club Africain, une alliance clubiste a récemment vu le jour.

La finalité de cette structure consiste en un appui financier envers un club qui passe par une crise aiguë : «Le CA est un club emblématique, une institution qui brasse large. Outre les innombrables titres décrochés et les générations de champions formés dans différentes disciplines, le CA est aussi un club militant, un astre qui brille fort dans le ciel. Logiquement et naturellement, il était donc de notre devoir de rassembler autour d'un projet fédérateur et d'unir les forces vives de ce club centenaire. Il s'agit ni plus ni moins de sauver le CA et de participer à l'effort de reconstruction», nous a confié le Dr Trabelsi.

Pas d'ambitions politiques

Le Dr Mohsen Trabelsi a aussi précisé que le bureau du «Club Africain Community Alliance» sera composé de personnes n'ayant pas d'ambitions politiques. En clair, pour ces «serviteurs» clubistes, le CA ne sera jamais un tremplin vers d'autres desseins. Leur principal souci est d'assister le Club Africain sans vraiment servir de caisse de résonance : «Nous allons ouvrir un compte bancaire qui devra être provisionné par toutes les bonnes volontés clubistes. Les deniers récoltés seront intégralement et automatiquement reversés dans les caisses du Club Africain.

Nous sommes confiants et convaincus des bienfaits du projet. Les inconditionnels ne rechignent jamais à mettre la main à la poche. Nous comptons sur cet élan de générosité qui pourrait débloquer plus d'une situation préoccupante.

Marcher sur les traces des pionniers, prendre exemple sur les personnes désintéressées et motivées par l'amour du CA, voilà la fibre que nous recherchons à travers cette entité», a lancé le Dr Trabelsi.

Raviver la flamme

Et à l'ancien président du pôle médical clubiste d'enchaîner en ce sens : «Par le passé, nous avons eu des présidents d'une bravoure sans nulle autre pareille.

Je cite à titre d'exemple Kamel Idir, un dévoué serviteur du CA qui, grâce à son enthousiasme, a permis de raviver la flamme clubiste. Ce faisant, volet amendements des textes, il faut à mon sens réviser les statuts des associations afin de barrer la route aux experts du double jeu. En l'état, les 13 membres qui composent le bureau de l'alliance sont apolitisés. Leur devise est de servir et protéger sans rien en retour. Il n'est donc pas question de renvoyer l'ascenseur à qui que ce soit.

Voici par ailleurs la composition du bureau de l'Alliance : Mohsen Trabelsi, Mounira Ben Fadhloun, Sami Meksi, Mondher Zid, Nabil Ajimi, Lyès Sahli, Belhassen Ben Amara, Karim Touzri, Adnène Ben Rejeb, Nadia Chaouachi, Moncef Chérif et Faten Ghattas», a conclu le Dr Mohsen Trabelsi qui a annoncé la tenue imminente d'une conférence de presse pour présenter l'Alliance et son programme.

Regards croisés de Balti et d'Idir

Le député et ancien président du CA, Dr Mounir Balti, était ravi de la naissance de l'Alliance : «Le CA est un monument. Il est temps de le doter de structures informelles qui puissent servir de levier. Vous savez, du côté de l'hémicycle, bon nombre de députés souhaitent la renaissance du géant clubiste. En ce sens, même l'exécutif est préoccupé par la situation clubiste. D'ailleurs, nous allons incessamment être reçus en audience par le Chef du gouvernement en vue de réfléchir à des solutions qui accéléreraient le sauvetage. Chapitre amendements, ils sont à l'étude au parlement. Le sport de haut niveau ne peut plus opérer dans cette voie. Il faut évoluer et épouser son temps». De son côté, Kamel Idir a salué l'initiative du Dr Mohsen Trabelsi tout en rappelant que toute structure informelle doit obtenir le feu vert du comité directeur du club : «Cela sera forcément entériné lors de la prochaine AG extraordinaire. Je me réjouis de cette initiative. Nous devons unir nos forces pour redresser à terme le CA, porte-drapeau du sport tunisien», a conclu Kamel Idir.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.