Afrique: Football - Ces stars africaines au chômage

Ils sont nombreux, ces grands noms du football africains victimes des restrictions budgétaires imposées en cette année 2020 par la crise du coronavirus. Soit parce qu'ils étaient en fin de contrat ou âgés, ils ont été touchés par les différents plans de dégraissage au niveau de certaines équipes.

C'est le cas des Ivoiriens Salomon Kalou (Hertha Berlin) et Seydou Doumbia (Fc Sion). Malgré sa longue collaboration avec le club berlinois de Hertha Berlin (2014-2020), les deux parties ont décidé de se quitter.

Salomon Kalou, dont le contrat a pris fin au mois de juin dernier, avait été sanctionné par le club allemand pour une vidéo le montrant lui, ses coéquipiers et ses dirigeants en train de fouler aux pieds les règles élémentaires de distanciation sociale durant la crise du coronavirus.

Quelques semaines plus tard, son contrat n'était pas renouvelé. Mais à 34 ans, le frère cadet de Bonaventure n'a pas l'intention de raccrocher les crampons. Avec son conseil, il songe à rejoindre la Mayer League soccer (Mls) des États-Unis d'Amérique. Au pire des cas, Kalunho devrait se retrouver au pays du roi Pélé, au Brésil.

Seydou Doumbia, l'autre ex-international ivoirien sans club a, lui aussi, été victime de la vague de licenciements du FC Sion. Le champion d'Afrique 2015, qui est parti du l'As Denguélé d'Odienné pouvait encore rendre d'énormes services au club suisse.

Puisqu'il tournait, malgré son âge avancé (32 ans), à un but tous les deux matches. Son efficacité et son expérience acquises à travers les huit championnats différents sont, en effet, précieuses. Tout comme Salomon Kalou, Doumbia n'a pas encore dit son dernier mot. Il pourrait rebondir en Ligue 1 de France par exemple.

Il n'y a pas que ces Ivoiriens qui souffrent de cette situation. D'autres joueurs africains pourtant expérimentés et talentueux comme Emmanuel Adebayor. La star togolaise du ballon rond a passé juste cinq mois au Paraguay.

L'attaquant avait signé avec le club paraguayen le 11 février. Il a participé à quatre matches avec le club d'Asunción, deux en Copa Libertadores et autant en championnat, avant que la pandémie de Covid-19 ne mette fin à toutes les compétitions.

L'international togolais (36 ans, 66 sélections) était rentré chez lui, au Togo. Ce qui pose un problème pour son retour en termes de santé et de sécurité sanitaire.

Mais aussi un coût que le club ne peut plus assumer, comme il l'explique dans un communiqué. À 36 ans, l'avant-centre longiligne qui a évolué à Monaco et Arsenal est dans l'attente d'un nouveau point de chute.

John Obi Mikel, le milieu de terrain nigérian n'est pas épargné. L'ex-capitaine des « Super Eagles » est actuellement sans contrat.

Son expérience avec la formation turque de Trabzonspor a pris fin en mars. A 33 ans, l'ancien joueur de Chelsea serait cependant courtisé par des clubs britanniques comme West Bromwich Albion, affirment les médias locaux.

C'est en tout cas en Angleterre que le Nigérian a écrit les plus balles pages de son histoire, remportant tout ou presque avec Chelsea.

Mbark Boussoufa, le petit milieu de terrain marocain (1 mètre 67) qui vient de boucler sa troisième expérience dans le Golfe persique est aussi au chômage. Il vient de quitter Al Ailiya (Qatar), après des passages à Al Jazira (Émirats arabes unis) et Al Shabab (Arabie saoudite).

À 35 ans, le Marocain né aux Pays-Bas pourrait donc prendre une retraite bien méritée. Mais ses excellentes performances lors de la CAN 2019, malgré l'élimination précoce du Maroc, montrent bien qu'il a encore des ressorts.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.