Sénégal: Saint-Louis - Amadou Hott plaide pour plus de productions et d'investisseurs

10 Juillet 2020

Le Ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération était hier, jeudi 09 juillet, à Saint-Louis où il est en tournée de deux jours dans le cadre de la riposte contre les impacts de la Covid-19.

Amadou Hott y a visité trois entreprises situées dans les arrondissements de Ndiaye et Mbane et qui ont bénéficié du mécanisme de financement de 200 milliards Fcfa mis en place par l'Etat à travers la BNDE. Le ministre a plaidé pour un appui du secteur agricole afin qu'il y ait plus de productions et d'investisseurs.

Accompagné d'une forte délégation composée du Directeur Général de la SAED, du Directeur Général de la BNDE, du Directeur Général du FONGIP ainsi du Président du Comité de Gestion du Fonds Covid-19, le Ministre de l'Économie, du Plan et de la Coopération a effectué hier, jeudi 09 juillet, une tournée de deux jours au niveau de la région de Saint-Louis.

Amadou Hott y a visité trois entreprises ayant bénéficié du mécanisme de financement d'un montant de 200 milliards FCFA, mis en place par le Gouvernement. Cela entre dans le cadre de la lutte contre les impacts de la Covid-19.

Ces entreprises se trouvent toutes les trois dans les arrondissements de Ndiaye et Mbane. Ce séjour à Saint-Louis sera également l'occasion pour le Ministre Hott de rencontrer les organisations professionnelles du secteur privé local et des chefs d'entreprises de la région.

Le but est d'échanger avec les acteurs sur le mécanisme de financement et le programme de relance de l'économie nationale (PREN) qui est en cours d'élaboration par les services du Ministère de l'Economie, du Plan et de la Coopération.

"Ce que je note au terme de cette première journée de visite de terrain, c'est que ce sont des entreprises qui sont exceptionnelles, qui travaillent, qui investissent et emploient des personnes.

Certaines de ces entreprises ont des capitaux locaux et c'est important car elles ont pris des risques", a magnifié Amadou Hott qui a également pris bonne note des difficultés évoquées par les acteurs. "

Ces difficultés sont notées surtout au niveau de la fiscalité et au niveau également de la concurrence du riz qui est important.

Mais tout ceci devra faire l'objet d'étude et d'analyse avec les différents ministères concernés, notamment le ministère bien sûr de l'Economie, mais également des Finances et du Budget, le ministère du Commerce, celui de l'Agriculture, celui de l'Industrie, entre autres, pour qu'on arrive à avoir des mesures urgentes pour appuyer la filière rizicole et le secteur agricole pour qu'il y ait plus de productions et plus d'investisseurs", a-t-il conclu tout en se réjouissant de la qualité notée sur le riz produit par ces différentes entreprises.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.