Congo-Kinshasa: Malaise à l'INAP - Fidèle Kiyangi désavoué

10 Juillet 2020

Un malaise règne depuis un certain temps à l'Intersyndicale Nationale de l'Administration Publique (INAP). Le comité dirigé par Fidèle Kiyangi est désormais interdit d'engager ce regroupement syndical. Ainsi en ont décidé des présidents et secrétaires généraux, leaders syndicaux membres de l'INAP au cours d'un point de presse tenu le 08 juillet 2020, à Kalamu.

Plusieurs griefs sont mis à charge du comité désavoué, à savoir : la récupération des activités de l'intersyndicale pour des intérêts égoïstes et personnels ; le détournement des objectifs de l'intersyndicale pour une entreprise unipersonnelle ; le refus délibéré par le bureau de l'INAP d'inscrire à l'ordre du jour de la plénière de 60 l'étude et l'adoption de la charte devant régir l'intersyndical selon les accords de Kinsantu pour aussi règlementer la conduite des uns et des autres pour le vivre ensemble ; le manque de courtoisie caractérisé dans la communication langagière du camarade Fidel Kiyangi Matangila envers les partenaires du banc gouvernement qui frise un antagonisme sans nom et au nom de l'intersyndicale; rétention caractérisée d'informations pour mieux se servir...

Un nouveau comité a été désigné jusqu'à l'organisation de nouvelles élections. Bienvenu Mulenda a été coopté président du comité provisoire.

Les leaders syndicaux membres de l'INAP demandent à tous les agents de garder la sérénité et vaquer efficacement à leurs activités. Ils demandent à être reçus par la ministre de la Fonction Publique pour une bonne prise de contact et pour lui faire constater le changement intervenu à la tête de l'INAP. Ils demandent aux autorités de ne pas recevoir Fidel Kiyangi Matangila et Paul Yapay au nom de l'INAP qu'ils n'engagent plus.

Ils demandent également à la ministre de la Fonction publique de mandater des émissaires pour assister à la remise et reprise entre le bureau déchu et le comité en crise dans les 48 heures qui suivent leur déclaration.

En réaction, Fidel Kiyangi Matangila ne reconnait pas ces accusations qu'il qualifie de mensongères. Il rejette tous les griefs mis à sa charge.

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.