Cameroun: Crise anglophone - De présumés séparatistes exécutent 02 otages

10 Juillet 2020

La crise politico- militaire qui traverse les deux régions anglophones du Cameroun depuis bientôt quatre ans, continue à faire couler du sang et des larmes.

Deux corps de civils ont été retrouvés hier jeudi, par des populations de l'arrondissement de Ndop, département de Ngog Ketunja ( région du Nord-Ouest Cameroun).

Selon nos informations, les deux personnes assassinées, s'appelaient respectivement, Eric Pakala ( électricien), et Sylvester Ntonsonguh ( opérateur économique). Des sources laissent entendre que les deux personnes assassinées, ont été kidnappées il y a trois semaines, par des inconnus armés, et donnés comme séparatistes anglophones.

Camer.be s'est fait dire qu'Eric Pakala l'électricien, était soupçonné par les séparatistes, d'être un agent de renseignements pour le compte des forces de défense et de sécurité, tandis que le second, Sylvester Ntongsonguh l'opérateur économique, paye de sa vie, pour avoir entrepris la reconstruction d'un pont détruit par les groupes armés sécessionnistes.

Comble de malheur, des sources concordantes font état de ce que, les épouses respectives ainsi que les enfants des deux otages exécutés, sont encore aux mains de leurs ravisseurs. Les forces de défense et de sécurité continuent à chercher le repaire des séparatistes, afin de libérer les otages.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.