Sénégal: Mbaye Diouf Dia - «La décision est bonne, mais mitigée»

10 Juillet 2020

Si la décision de la Fédération sénégalaise de football (FSF) d'arrêter définitivement les championnats, remporte l'adhésion de nombre d'acteurs du football à cause de la grosse incertitude liée à la pandémie, certaines mesures qui l'accompagnent comme la non désignation des titres en Ligue 1 et 2 ne semblent pas être la bonne pour Mbaye Diouf Dia.

Pour le président du club de Mbour Petite Cote (MPC), «la décision reste mitigée et manque de cohérence».

Il estime que autant le TFC et Jaraaf étaient désignés pour représenter le Sénégal en compétitions africaines autant on aurait admis la Linguère de Saint-Louis et son dauphin de la Ligue 2 dans l'élite lors de la prochaine saison.

La décision de la Fédération de football d'arrêter définitivement tous les championnats de cette présente saison de football et les mesures qui l'accompagnent n'ont pas trouvé l'adhésion de nombre de présidents de clubs. Mbaye Diouf Dia est de ceux là.

"NE PAS DECERNER LE TITRE POSE PROBLEME"

Le président du Mbour Petite-Côte, formation évoluant en Ligue 1, estime que la décision est mitigée et "ne pas décerner le titre pose problème.

Quand on nous dit que Teungueth FC va représenter le Sénégal en Ligue des champions africaine, il fallait ajouter qu'il garde également le titre en le déclarant champion. Le Jaraaf est deuxième. C'était très simple à faire et tout le monde l'aurait compris", a-t-il confié.

Poursuivant son analyse, le président mbourois considère que si le club de Rufisque méritait son titre de champion, une équipe comme la Linguère de Saint Louis, leader de la Ligue 2, avant la suspension du championnat, l'est autant et avait sa place dans l'élite lors de la prochaine saison.

"On pouvait contester et dire pourquoi Teungueth FC est champion ? Mais il mérite le titre. Il faut donner la récompense à ceux qui le méritent.

Vous donnez le titre à Teungueth FC et vous désignez le Jaraaf comme deuxième au classement. Maintenant, il faut passer à l'étage inférieur. La Linguère de Saint-Louis, l'Us Ouakam se battaient et il fallait trouver la formule pour faire accéder les premières équipes en Ligue 1", relève-t-il.

"ON AURAIT DU PASSER A UN CHAMPIONNAT A 16 EQUIPES"

Dans cette optique, il pense qu'une Ligue à 16 équipes aurait été envisageable lors de la prochaine. "Cela nous aurait ramené un championnat à 16 pour la prochaine saison et l'année suivante faire descendre 4 équipes. Quand on prend une sanction dans l'une des catégories, il fait la répercuter dans les autres.

Cela nous aurait évité les remous que nous connaissons aujourd'hui", argumente-t-il avant d'expliquer: "C'était plus cohérent car les équipes ont investi et se sont battues. Elles ont fait le maximum pour être dans la place où elles sont.

On aurait dû passer à un championnat à 16 équipes. Si on l'avait fait tout le monde serait à sa place". Le président de Mbour Petite Cote ne manque pas toutefois de saluer la décision d'arrêter qui de son point de vue s'imposait. "La décision de la fédération d'arrêter est bonne, mais elle est mitigée.

En tant que président de club, quand on a instauré les play-off et les play-down, j'avais dit qu'il ne fallait pas s'aventurer sur ce chemin.

L'éthique sportive voudrait que l'on arrête le championnat parce que c'est plus logique au vue de la pandémie au Sénégal et le combat qui devrait être mené par tous les sportifs pour l'endiguer.

Au bout du compte du compte cette décision est tombée indiquant qu'il fallait arrêter", rappelle-t-il, saluant l'appui financier assorti à la décision de l'instance fédérale

"C'est bien qu'il ait tenu compte de l'aspect financier des clubs, une compensation aux clubs. On sait ce que les clubs dépensent. Ce sont des sommes modestes par rapport aux budgets des clubs.

Au niveau de Mbour Petite côte, nous avons dépensé 50 millions de FCFA pour la phase-aller. Certains clubs de niveau national et régional qui ont pris 1 million, se déplacent avec 400 mille et 500 mille FCfa par voyage.

C'est mieux que rien. Car, c'est la première fois que les clubs touchent cette somme qui peut être multipliée si on fait des efforts supplémentaires pour aider le football local", souligne- t-il.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.