Burundi: Le pays réintègre l'OIF

10 Juillet 2020

Le Conseil Permanent de la Francophonie (CPF) a donné une réponse favorable à la demande des autorités burundaises visant à lever la mesure de suspension de la coopération multilatérale en faveur de cet Etat membre, adoptée en vertu des dispositions de la Déclaration de Bamako en avril 2016, lors de la 97ème session du CPF.

La décision sera formellement adoptée lors du prochain Conseil prévu à l'automne 2020, dans le cadre du processus de suivi par les Instances de la Francophonie.

Les représentants des 88 Etats et gouvernements membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se sont réunis à l'occasion de la 110e session du Conseil Permanent de la Francophonie (CPF), pour la première fois en visioconférence les 8 et 9 juillet 2020, sous la présidence de la Secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, informe un communiqué parvenu à notre rédaction.

Au cours de cette rencontre, les représentants des Etats et gouvernements ont entériné la création d'un fonds de la Francophonie pour les femmes, «La Francophonie avec Elles».

Une initiative de la Secrétaire générale pour accompagner les femmes en situation de précarité de l'espace francophone. Ce projet innovant en faveur de l'autonomie économique des femmes démontre de la volonté de la Francophonie de mettre l'égalité femmes-hommes au cœur de ses priorités, rapporte le texte.

Enfin, au regard des récentes évolutions politiques enregistrées au Burundi, le CPF a pris acte et accueilli favorablement la demande des autorités burundaises visant à lever la mesure de suspension de la coopération multilatérale en faveur de cet Etat membre, adoptée en vertu des dispositions de la Déclaration de Bamako en avril 2016.

A La Une: Burundi

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.