Angola: Plan d'aide européen - Rome plaide pour un accord

Les 27 doivent se mettre d'accord sur le plan de relance européen : il y a urgence à faire consensus, a rappelé la chancelière allemande ce mercredi, lors de la présentation du programme de la présidence de l'Union. Les pays les plus durement touchés par la crise, comme l'Espagne ou l'Italie, exhortent leurs partenaires européens à conclure un accord dès la semaine prochaine sur ce plan d'aide de 750 milliards d'euros, alors que les pays frugaux se montrent encore réticents.

"Imaginez ce que cela voudrait dire de ne pas poursuivre, de ne pas finaliser une réponse européenne forte et coordonnée", estime le Premier ministre italien Giuseppe Conte. Nous détruirions le marché commun, nous détruirions les chaînes de valeur, et nous détruirions également nos économies, et l'ensemble de l'Europe serait moins compétitive au niveau mondial".

Pour le Premier ministre hongrois Viktor Orbán, il faut aujourd'hui un compromis plus large sur le budget de l'Union.

"Nous n'aimons pas affronter les crises au moyen de prêts, mais nous devons maintenant accepter cette approche afin d'aider les pays qui sont en difficulté actuellement", déclare-t-il. "La position hongroise est donc très claire : si vous souhaitez mettre en place ce type de mécanisme, la distribution doit être équitable, flexible et non politique, donc je pense que nous aurons des négociations très difficiles la semaine prochaine à Bruxelles".

Ce mardi, les dirigeants italiens et portugais ont rappelé les risques encourus par l'économie européenne et la nécessité d'approuver au plus vite un plan d'aide.

Ce plan de 750 milliards d'euros doit être discuté lors du sommet européen qui se tiendra à Bruxelles dès vendredi prochain.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.