Angola: Plus de 100 cas de trafic d'êtres humains

Luanda — La secrétaire d'État aux Droits de l'Homme et à la Citoyenneté, Ana Celeste Januário, a signalé mercredi, l'enregistrement de plus de 100 cas de trafic d'êtres humains dans le pays.

La responsable, qui s'exprimait lors d'une conférence dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de lutte contre le trafic d'êtres humains, a indiqué, sans avancer le nombre, que certains citoyens impliqués dans cette affaire, sont entre les mains de la justice pour jugement.

"Les frontières angolaises enregistrent un mouvement intense d'entrée et sortie des personnes, ce qui, en quelque sorte favorise ce négoce", a-t-elle mentionné.

A cet effet, Ana Celeste Januário a exhorté la population, en particulier les jeunes, à être très prudents sur les réseaux sociaux et à éviter tout contact avec des personnes étrangères, car c'est aussi l'un des moyens utilisés pour le trafic d'êtres humains.

Elle a affirmé que les autorités angolaises réalisaient plusieurs activités de lutte contre le trafic d'êtres humains, parmi lesquelles des actions formatives pour sensibiliser les gens sur le danger.

A son tour, le secrétaire d'État à la Jeunesse, Fernando Francisco João, a souligné que le trafic d'êtres humains constituait une grave atteinte aux droits de l'homme.

Selon lui, les études montrent que les principales victimes, dans la plupart des cas, sont les femmes et les enfants.

Il a d'autre part ajouté que le défi exige la participation de toute la société civile, avec une stratégie basée sur l'information et la formation des personnes pour identifier clairement ces crimes et les dénoncer à temps aux organes compétents.

L'activité a compté sur la participation de représentants des Services jésuites pour les réfugiés (JRS) et du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), ainsi que des jeunes et des religieux.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.