Angola: L'Assemblée nationale analyse le projet de loi sur la santé des végétaux

Luanda — L'Assemblée nationale va analyser et voter le 24 juillet le projet de loi sur la Santé des végétaux, une initiative du Président de la République.

Ce vendredi, le diplôme a été analysé par les commissions de travail spécialisées du Parlement, en vue de son inscription à l'ordre du jour de la séance plénière du 24 juillet.

Ce projet de loi vise à mettre à jour les normes qui régissent la protection phytosanitaire de la production agricole et forestière, ainsi que le transfert, le commerce, l'importation et l'exportation de plantes, de parties de plantes et d'objets réglementés destinés à la consommation et à l'exploitation agricole forestière.

Le texte constitue un instrument fondamental pour la matérialisation des projets économiques de développement agricole en cours dans le pays, en vue de son intégration dans le marché de libre-échange de la SADC et dans d'autres marchés internationaux.

Cela vise à assurer la protection des cultures et du territoire national contre l'introduction, l'établissement et la propagation de maladies et des ravageurs locaux ou transfrontières.

Aujourd'hui encore, les députés ont examiné le rapport sur le projet de loi sur l'envoi de contingents militaires aux paramilitaires angolais à l'étranger.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.