Cote d'Ivoire: Placement illégal d'argent en ligne - Le gouvernement ordonne l'arrêt des souscriptions et la fermeture des sites concernés

10 Juillet 2020

A l'issue du Conseil des ministres, le mercredi 08 juillet 2020 à Abidjan, le porte-parole du gouvernement, par ailleurs ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, a indiqué que le gouvernement a ordonné la cessation immédiate des opérations de placements illégaux d'argent en ligne et la fermeture des sites internet concernés.

« En dépit des mesures arrêtées par le gouvernement pour lutter contre le phénomène de placements illégaux d'argents, de nouveaux acteurs ont vu le jour sous forme de marketing de réseaux. Ces structures proposent des souscriptions en ligne, assorties de promesses d'importants retours sur investissement, par le biais de sites internet », a déclaré Sidi Tiémoko Touré.

Selon le porte-parole du gouvernement, ces structures n'ont pas de localisations géographiques connues en Côte d'Ivoire, contrairement aux sociétés d'agro-business.

Environ 30 000 personnes sur le territoire national ont souscrit aux services de ces structures. « Ces activités illégales de placements financiers présentent des risques réels. L'objectif du gouvernement est de protéger l'épargne des populations », a-t-il souligné.

Le ministre a invité les Ivoiriens à plus de vigilance et de prudence en évitant toute opération de placement de leur épargne dans ce type d'activités.

Le gouvernement a enjoint aux promoteurs, la restitution intégrale du capital souscrit de chaque adhérent, sous peine de poursuite judiciaire.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.