Soudan: Le Premier ministre Hamdok remanie le gouvernement de transition

Le Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok a procédé jeudi 9 juillet à un profond remaniement du gouvernement de transition. Il a entériné le départ de sept ministres importants, après plusieurs semaines de mobilisation indiquant un mécontentement populaire grandissant dans le pays. Et alors qu'un accord de paix avec les mouvements rebelles doit être signé très prochainement.

C'est un conseil des ministres extraordinaire un peu particulier qui s'est déroulé jeudi à Khartoum. Abdallah Hamdok s'est adressé solennellement à son équipe pour lui dire qu'il entendait « corriger le cours de la révolution et adapter le gouvernement à cette nouvelle étape ».

Tous les ministres, sauf le ministre de la Santé, ont alors présenté leur démission. Le chef du gouvernement en a accepté six, parmi les ministères régaliens : Affaires étrangères, Finances, Energie, Agriculture, Transports et Ressources animales. Le ministre de la Santé, pour sa part, a été limogé. Tous ont été remplacés par un ministre par intérim.

Il s'agit là d'une reprise en main exigée par les forces qui ont porté Abdallah Hamdok au pouvoir, car les pénuries, l'immobilisme, la corruption et les restrictions sanitaires rendent la vie des Soudanais très difficile. Le chef de la police et son adjoint ont beau avoir été limogés la semaine dernière, la mobilisation d'une population exaspérée s'étend, avec des sit-in organisés un peu partout au Darfour ces derniers jours, et désormais à Kassala, à Port-Soudan et à Khartoum.

Il s'agit aussi de faire de la place pour les cadres des groupes armés du Darfour, du Kordofan du Sud et du Nil Bleu qui s'apprêtent à déposer les armes, après la signature imminente d'un accord de paix global.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.