Tchad: Deuxième audience dans le procès d'un vaste réseau de trafic de drogue

La deuxième audience du procès du Tramadol ouvert il y a deux semaines s'est tenu vendredi 10 juillet. L'affaire concerne un vaste réseau de trafic de drogue en direction de la Libye qui implique des officiers et des membres des services de renseignement. Vendredi, le tribunal est entré dans le fond du dossier en interrogeant les mis en cause qui ont tous nié les faits.

Le tribunal a dû diviser les accusés en trois groupe pour mener son instruction. S'inspirant des procès-verbaux de la police judiciaire, chaque accusé a été interrogé sur le rôle qu'il a joué dans ce trafic dont le produit est estimé à des milliards de francs CFA.

Les accusés ont systématiquement nié les faits, dénonçant parfois un règlement de compte. Un des accusés, que le procureur de la République a cité comme ayant tenté de le corrompre, a lui aussi nié les faits.

Tout au long de l'audience, de nouveaux noms sont apparus, notamment celui de Yossoubo, le cerveau du trafic qui se trouve en Libye, donc hors de portée de la justice tchadienne.

Le tribunal a tout de même convié quatre personnes à témoigner vendredi prochain. Parmi ceux-ci, le directeur général des douanes dont nombre d'avocats de la défense ont aussi réclamé l'audition.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.