Afrique: Le manque d'indépendance des cours constitutionnelles en Afrique

10 Juillet 2020

La Cour constitutionnelle cristallise la contestation actuelle au Mali. Mais il n'y a pas que dans ce pays que cet organe est accusé de manque d'indépendance et d'accointance avec le pouvoir.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a ouvert la voie mercredi soir (08.07.20) à un réexamen d'une décision rendue par la Cour constitutionnelle sur les résultats des législatives et considérée comme un déclencheur de la crise politiques traversées par le pays.

Dans une allocution télévisée, il a évoqué ce qu'il a appelé un "remembrement" rapide de la Cour constitutionnelle, c'est-à-dire la nomination de nouveaux juges. Il a laissé entendre que la Cour nouvellement formée pourrait réexaminer la décision prise par cet organe après les législatives de mars-avril et invalidant une trentaine de résultats initialement proclamés.

Dans plusieurs pays africains, les cours constitutionnelles sont accusées de ne pas être indépendantes et autonomes. Pire, la plupart d'entre elles sont soupçonnés d'être au service des pouvoirs en place.

Cliquez sur la photo ci-dessus pour écouter l'intégralité de l'analyse de Prudent Victor Topanou, constitutionnaliste, professeur de sciences politiques à l'Université d'Abomey-Calavi (Bénin) et ancien Garde des Sceaux et ministre de la Justice.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.