Congo-Brazzaville: Réseau routier urbain - Brazzaville profite de la saison sèche pour rénover ses voiries

Les engins de travaux publics s'activent dans la réhabilitation des tronçons dégradés du réseau routier de la capitale. Il est visiblement question pour la mairie de gagner en temps avant que la saison de pluies ne vienne.

Après son élection le 22 mai dernier à la tête de la mairie de Brazzaville, Dieudonné Bantsimba, s'est engagé à améliorer les infrastructures de transport urbain notamment le réseau routier de la ville dont une bonne partie se trouve en état de délabrement. Il s'est également fixé comme mission de lutter contre les érosions et glissements de terrains qui écument la capitale congolaise et représentent un casse-tête pour les populations.

A Bacongo, sur l'avenue Bitemo (cinq chemins), la partie éventrée de la chaussée ayant occasionné deux accidents de circulation, en vingt-quatre heures il y a quelques semaines, est en cours de réhabilitation. Il y a également la poursuite des travaux d'aménagement et de bitumage de la voie devant relier le quatrième arrondissement Moungali au septième Mfilou en passant par le rond-point dit de la frontière et le quartier Makazou.

Cette route, rappelons-le, s'était effondrée en avril dernier suite aux pluies diluviennes alors que les travaux lancés en 2011 étaient déjà réalisés à environ 75% avant d'être arrêtés par défaut de financement. « Le travail qui se fait nous facilitera les déplacements parce que c'est la principale porte d'entrée dans notre quartier qui est enclavé. Nous souhaitons que cette fois-ci tout soit achevé », déclare Gilles Ngoma, un habitant du quartier.

A la Place de la République, précisément au niveau du tronçon situé entre l'Institut français du Congo et le chantier des deux tours qui abriteront le ministère de l'Intérieur, les travaux de réfection sont arrivés quasiment à terme. Alors que sur la route reliant le quartier Château-d'eau à celui de Kinsoundi, dans le premier arrondissement, Makélékélé, les ouvriers sont à pied d'œuvre.

C'est aussi le cas au niveau des arrondissements Djiri (9), Poto-Poto (3), Talangaï (6), Ouenzé (5) et Madibou (8). Car, aucun arrondissement n'est mis en marge de cette dynamique enclenchée par les nouvelles autorités municipales. Les travaux concernent également l'assainissement, notamment le débouchage des collecteurs afin de faciliter l'évacuation des eaux.

Avis des usagers

« Quand les routes ne sont pas en bon état, les véhicules sont l'objet des pannes à répétition », explique Armand Ndomba, un conducteur de taxi qui salue l'initiative de réhabilitation du réseau routier urbain.

Pour Yann Nguimbi, les travaux engagés sont un motif encouragement pour que les usagers de la route s'acquittent de leurs droits. « Si tout est arrangé, ce sera une bonne chose et nous aurons la volonté de payer la taxe de roulage », indique-t-il.

Pour l'heure, les travaux se poursuivent sur différents axes de la capitale. Les chantiers entrepris tous azimuts vont faciliter la fluidité du trafic routier urbain surtout en saison pluvieuse qui pose plus de problèmes aux usagers de la route.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.