Afrique de l'Est: Les négociations sur le barrage Renaissance discutent de la création de futurs projets

Khartoum — Les négociations sur le barrage de la Renaissance entre le Soudan, l'Égypte et l'Éthiopie, qui se déroulent sous les auspices de l'Union africaine et en présence d'observateurs et d'experts, ont examiné les moyens d'établir de futurs projets de développement sur le Nil bleu et leur relation avec les utilisations de l'eau entre les trois pays, accord pour préparer une matrice sur les propositions des trois pays et envisageant la possibilité de parvenir à une formule de consensus à cet égard.

Cela s'est produit lors d'une réunion tenue vendredi soir concernant les négociations sur le barrage de la Renaissance, où les équipes techniques et juridiques ont tenu des séances parallèles pour résoudre les questions en suspens en vue de parvenir à un accord global et équitable qui garantisse les droits des trois parties et sans causant un préjudice important.

Les trois pays ont présenté lors de la réunion leurs propositions pour résoudre les questions en suspens sur leurs aspects techniques et juridiques, y compris les mesures qui peuvent être prises pendant les périodes de sécheresse prolongée, et la méthode de remplissage du réservoir du barrage de la Renaissance en ce qui concerne le niveau de sécheresse dans le bassin.

En ce qui concerne les aspects juridiques, la discussion a porté sur un certain nombre de questions fondamentales, notamment l'engagement à l'égard de l'accord obligatoire, le mécanisme de règlement des différends et la relation de cet accord avec les précédents accords sur l'eau du bassin du Nil.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.