Soudan: Procureur général - Toutes les violations précédentes seront jugées par les tribunaux

Khartoum — Le procureur général, Taj al-Sir Al-Hibir, a souligné que toutes les violations précédentes seront jugées devant les tribunaux, comme prévoit dans le document constitutionnel.

Il a déclaré à SUNA, lors de sa présence au procès de la personne accusée du meurtre du martyr Hanafi, que les procédures du premier des cas de barricades, qui est le cas du martyr Hanafi Abdul-Shakour, commenceront ce Samedi devant un tribunal avec des poursuites et défense complètes.

Al-Hibir a souligné que les barricades sont devenues un symbole de lutte et une culture importante pour la nouvelle génération afin de se protéger contre tout abus ou violation des droits de l'homme.

Il a déclaré que le cas de Hanafi est l'un des cas de violations des droits de l'homme au cours du processus de révolution et que l'accusé fait partie des Forces de soutien rapide, ajoutant que les Forces de soutien rapide ont pris l'initiative de lever son immunité et de lui remettre au pouvoir judiciaire une fois qu'il a été identifié.

Il a affirmé que tous les droits de la défense étaient garantis aux accusés au stade de la mise en état, expliquant que cet incident particulier s'est produit le jour de la rupture du sit-in, lorsque les barricades ont été installées dans tout le pays pour protéger les manifestants, et ils ont donc un symbolisme particulier.

Le procureur général a affirmé la continuité de ces procès conformément aux procédures légales, soulignant que la poursuite de ces procès empêchera l'impunité pour toujours.

Il a exprimé sa conviction que d'autres affaires similaires seraient portées devant les tribunaux dans le cadre de l'état de droit.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.