Congo-Brazzaville: A la Fondation Charles de Gaulle

L'année 2020, dont nous vivons le début du second semestre, sera à coup sûr marquée par l'ampleur des actions menées en France, en Angleterre mais aussi et surtout en Afrique dans le but de commémorer dignement les évènements qui permirent aux nations démocratiques européennes de sortir victorieuses de la Deuxième Guerre mondiale. Ayant débuté le 18 juin simultanément à Paris et à Colombey-les-deux-églises, village où repose le général de Gaulle, avec la commémoration de l'appel lancé il y a quatre-vingt ans depuis Londres par l'homme qui rendit à la France sa liberté, sa dignité, elle se poursuivra dans quelques semaines, du 24 au 27 octobre précisément, en Afrique centrale et tout spécialement à Brazzaville qui fut pendant trois longues années la capitale de la France Libre.

Sans anticiper sur les cérémonies, les conférences, les manifestations de tous ordres qui nous feront revivre cette grande page de l'Histoire, il convient ici et maintenant de souligner le rôle essentiel que joue la Fondation Charles de Gaulle dans la conservation de notre mémoire collective. Installée à Paris au 5 rue de Solferino, là même où le général de Gaulle établit son bureau de 1947 à 1958 - année où il reprit les rênes de la France après avoir fondé la Vème République - cette institution ne se contente pas d'entretenir le souvenir de la longue et belle page de l'Histoire de France qui s'écrivit alors. Elle agit de façon très concrète dans le cadre de l'éducation, de l'intégration sociale, du refus de la fatalité, de la lutte contre la radicalité, du rassemblement et de la participation, de la bonne gouvernance, bref de tout ce qui peut contribuer d'une manière ou d'une autre au progrès humain.

Et c'est pourquoi, dans le moment même où se préparent à Paris, à Brazzaville et ailleurs les actions qui marqueront le quatre-vingtième anniversaire de la création de la France Libre nous devons rappeler la place essentielle qu'occupe la Fondation Charles de Gaulle dans la conservation du passé, de notre passé commun. En soulignant, bien sûr, le travail qu'elle accomplit sous la direction de son président, Hervé Gaymard, et de l'équipe très dynamique qui l'entoure, mais en appelant aussi tous ceux et toutes celles qui le peuvent à la soutenir de façon très pratique afin qu'elle développe, accroisse, amplifie encore son action. Ceci, bien sûr, en apportant à la Fondation les documents, les archives, les objets que certains d'entre eux détiennent ou en ont hérité, mais en contribuant aussi financièrement, donc par des dons, au développement de ses multiples activités.

Une fois n'étant pas coutume comme on dit en langue populaire, nous nous faisons un devoir de préciser les canaux de communication qui permettent de dialoguer avec la Fondation : soit par courrier envoyé à son siège, 5 rue de Solferino 75005- Paris, soit par courriel envoyé à l'adresse mail suivante contact@charles-de-gaulle.org.

Très présente à Brazzaville lors des manifestations qui marqueront le quatre-vingtième anniversaire de la venue du général de Gaulle au Congo pour créer la France Libre, la Fondation mérite d'être soutenue dans toutes les actions qu'elle conduit aujourd'hui. Nous le disons par conséquent, ici et maintenant, sans l'ombre d'un doute en conseillant à nos lecteurs de se rendre sans plus tarder sur le site internet de la Fondation qui est à tous égards remarquable. Ils y découvriront en effet des informations, des réflexions, des regards sur l'Histoire, la grande Histoire, qui sont passionnants.

Avec, en toile de fond, le rôle stratégique essentiel, vital, que joua l'Afrique centrale et tout particulièrement le Congo dans la reconquête par l'Europe de la liberté et de l'humanisme.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.