Ile Maurice: Achat de médicaments - «Il n'y a pas eu de favoritisme... », selon Jagutpal

Après que la publications des conditions d'achats de médicaments et d'équipements par le ministère de la Santé, sous le couvert de l'Emergency Procurement, le Dr Kailesh Jagutpal s'est vu contraint de tenir un point de presse, ce samedi matin, au Emmanuel Anquetil Building.

«C'est de la démagogie... Il n'y a pas eu de favoritisme dans le choix des fournisseurs», a-t-il déclaré.

Selon le ministre de la Santé, en période de crise, même les fournisseurs réguliers ne pouvaient pas répondre aux demandes de médicaments et d'équipements.

«Notre première demande a été effectuée à l'ambassade de Chine à Maurice. Celle-ci nous a mis en contact avec une entreprise chinoise qui nous a dit être dans l'incapacité de répondre à la totalité de notre demande. La solution a été d'accepter l'offre de toutes entreprises disposées à nous fournir les équipements nécessaires en respectant le volume, la qualité et le délai», a-t-il expliqué. Et d'ajouter que le paiement est effectué lorsque le produit est obtenu.

En ce qui concerne les polémiques autour de la State Trading Corporation (STC), il soutient que tout comme le ministère de la Santé a travaillé avec le ministère du Tourisme, entre autres, pour gérer la situation, il a aussi eu le soutien du ministère du Commerce de Yogida Sawmynaden pour se fournir le nécessaire, dans une tentative de faire taire les rumeurs d'un arrangement entre les deux ministres.

«C'est la compagnie Pack & Blister qui est venu vers le ministère du Commerce et le ministère de la Santé et a été capable de fournir ce dont nous n'avions besoin en respectant les conditions», a-t-il dit. Pour ce qui est des liens entre la STC et certaines des entreprises, il affirme qu'il n'était pas au courant.

Le Dr Kailesh Jagutpal estime que c'est le plus important d'avoir eu le nécessaire à temps et non pas que l'entreprise opère comme quincaillerie.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.