Algérie: COVID-19 - Le wali d'Alger exclut la possibilité d'imposer un confinement partiel aux communes de la wilaya

Alger — Le wali d'Alger, Youcef Cherfa a écarté samedi la possibilité d'imposer un confinement partiel à travers les communes de la capitale qui ont enregistré des cas confirmé de Covid-19, estimant que la situation épidémiologique "est stable, maîtrisée et pas inquiétante".

S'exprimant lors d'une conférence de presse animée au siège de la wilaya sur les dernières mesures prises à l'effet d'enrayer la propagation de la Covid-19, M. Cherfa a précisé qu'un "confinement partiel ne saurait être imposé à travers les communes de la capitale qui ont enregistré des cas confirmés de Covid-19" du fait de "la nature de son tissu urbain et de la densité de la circulation des personnes et de véhicules".

Alors que des cas de Coronavirus ont été recensés à travers les 57 communes de la capitale depuis le début de la pandémie, le wali a assuré que la situation épidémiologique reste "stable et maîtrisée et pas préoccupante", faisant état de la relance de l'action anticipative afin d'enrayer la pandémie à travers le diagnostic précoce des cas suspects au niveau des établissements de santé de proximité.

Il a en outre fait savoir que "tous les moyens et les ressources médicales et humaines ont été mobilisés afin de prendre en charge les cas enregistrés et ceux hors wilaya".

Et d'ajouter que "917 personnes atteintes sont actuellement à domicile afin d'assurer un meilleur suivi de leur état de santé".

Le wali a affirmé, en outre, que tous les moyens médicaux et de protection nécessaires seront fournis au personnel médical et paramédical de 13 établissements hospitaliers à Alger, dont 5 Centres hospitalo-universitaires (Mustapha Pacha, Nafissa Hamoud (ex Parnet), Isaad Hassani de Beni Messous, Douéra et Lamine Debaghine de Bab el Oued (ex Maillot) et les Etablissements Hospitaliers Spécialisés (EHS) d'El Kettar et de Zmirli, outre les services spécialisées dans le traitement des cas de coronavirus.

Lors de sa rencontre avec des walis, le président de la République avait chargé ses derniers d'accompagner le secteur de la santé et non de le gérer, a rappelé M. Cherfa, soulignant le rôle attendu des walis dans la phase actuelle, à savoir "l'accompagnement sur le terrain du secteur de la santé, en assurant des facilités au personnel médical et paramédical et aux malades en termes d'hébergement, de restauration et de transport, en sus de la garantie des moyens de protection nécessaires, comme les masques et les combinaisons de protection pour faciliter la tâche aux médecins dans l'accomplissement de leur mission".

Il a exprimé, en outre, la disponibilité de la wilaya à consacrer une partie de son budget au soutien des établissements hospitaliers et à l'acquisition de moyens et produits nécessaires aux analyses de laboratoire, en sollicitant le personnel médical et paramédical relevant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ainsi que les médecins à la retraite, au chômage et les bénévoles, en contrepartie d'une prime équivalant le salaire d'un médecin.

Il a souligné, par ailleurs, que tous les laboratoires d'analyses privés agréés à Alger sont désormais autorisés à effectuer le dépistage du nouveau coronavirus, outre la disponibilité des produits nécessaires dont les réactifs, en plus des laboratoires des établissements hospitaliers publics, assurant qu'un dispositif complet avait été mis en place au niveau des hôpitaux de Mustapha Pacha et de Baïnem pour effectuer les tests de dépistage.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.