Sénégal: Affaire des terres de Ndingler - Djilakh met les pieds dans le plat

11 Juillet 2020

Un collectif d'habitants de Djilakh a fait une note adressée à la presse pour annoncer la tenue d'une marche dimanche 12 juillet afin de demander la restitution des terres attribuées au groupe Sédima. Un membre du collectif joint par la rédaction a tenu à préciser que l'initiative d'organiser la marche fait suite aux déclarations du président de la Sédima Babacar Ngom, en conférence de presse organisée avant-hier, jeudi 9 juillet.

Un collectif qui dit agir pour l'intérêt de Djilakh a informé à travers une note parvenue à la rédaction hier, vendredi 10 juillet, d'une marche qu'il compte organiser le dimanche 12 juillet dans ladite localité, pour dit-il, protester et demander la restitution des 224 ha attribués « sans concertation et l'assentiment de la population ».

Un membre du dit collectif Djibril Sène, joint au téléphone par la rédaction, n'a pas voulu trop s'épancher sur le sujet avant la tenue de la marche. Il a cependant dit que le collectif compte apporter des éclaircissements suite à la conférence de presse du président du groupe Sédima Babacar Ngom dont l'entreprise est bénéficiaire des terres en question.

Pour rappel, en conférence de presse avant-hier, jeudi 9 juillet, Babacar Ngom a dit que les terres lui ont été données par la communauté rurale de Sindia, à travers une délibération datée du 4 août 2012. Il y a droit à 225 ha. Mieux dans ses déclarations, il avait aussi annoncé que la plupart des conseillers qui ont pris part à la délibération, ont accepté la cessation des terres à son entreprise. Les habitants de Djilakh ne s'opposaient pas au projet a-t-il dit. D'ailleurs, ils ont été dédommagés et mieux, certains ressortissants de ce village ont fait le déplacement pour assister à la conférence de presse, avait-il signalé. Ces mêmes populations de Djilakh lui ont offert les 75 ha qu'il se dispute avec les habitants de Ndingler.

Evoquant la possibilité d'une restitution des 75 ha de terres, le président du groupe Sedima, Babacar Ngom, avait dit jeudi que s'il doit avoir lieu, les bénéficiaires seraient les habitants de Djilakh, à qui revient de droit le périmètre. Djilakh est à 1 km, or Ndingler est à 6 km de la ferme de la Sedima, avait-il expliqué.

A signaler que depuis le début de cette affaire qui oppose le président de la Sedima aux habitants de Ndingler, les ressortissants de Djilakh sont donc à leur première opposition manifeste.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.