Tunisie: Bac 2020 / Troisième journée - Mi-figue mi-raisin

12 Juillet 2020

Des épreuves difficiles pour les scientifiques. Elles étaient, par contre, abordables pour les candidats de la section économie-gestion.

La troisième journée du baccalauréat, qui s'est déroulée le vendredi dernier, n'a pas été de tout repos pour les bachoteurs. Ils étaient là, devant le lycée «Borj-Cedria», accompagnés par leurs parents, venus pour les soutenir et les encourager, ou rassemblés en groupe pour discuter l'épreuve passée mais aussi pour réviser ensemble l'épreuve suivante.

Nous étions devant ce lycée à 11h00 et nous avons rencontré quelques parents qui nous ont fait part de leur mécontentement, leur angoisse et insatisfaction quant aux examens proposés pour les futurs bacheliers. Une mère d'une candidate inscrite en section sciences nous a déclaré qu'elle est très déçue voire en colère contre les professeurs. Selon elle, ces derniers n'ont pas bien accompli leur rôle et n'ont pas fait assez d'efforts lors de la reprise des cours présentiels. «Pis, la plupart des examens ont porté sur des chapitres que les candidats n'ont pas bien assimilés à cause de la reprise qui a été bâclée», disait-elle sur un ton énervé !

Déception pour certains, les candidats qui viennent de sortir n'étaient guère satisfaits des épreuves du baccalauréat. Ameni, une élève inscrite en filière sciences, accompagnée par sa mère, pique une crise de colère. «L'épreuve de mathématiques est franchement difficile ! Il y avait des questions très complexes qui nécessitent beaucoup de concentration et avec la fatigue, la chaleur, j'étais un peu perturbée. L'examen a porté également sur une partie que nous n'avons pas bien révisée en classe après la reprise et les cours accélérés. Je ne m'attendais pas à cela, d'autant plus que j'ai presque raté la matière que j'ai passée hier à savoir les sciences naturelles», note Ameni avant de nous quitter,

Quant à Amine Farah et Houcem, des camarades qui se sont réunis un peu loin du lycée à la recherche d'un endroit tranquille pour réviser le français, ils étaient eux aussi très déçus de l'épreuve du troisième jour qu'ils viennent de passer pendant la matinée.

Ce groupe, inscrit en section informatique, a dû passer l'épreuve du physique qui n'était pas, selon eux, abordable et qui portait également sur un chapitre qu'ils n'ont pas bien assimilé à cause de la rupture des cours, du confinement et ses répercussions sur les études et leur état psychologique. «Nous gardons espoir quand même pour réussir l'épreuve de mathématiques que nous allons passer ce lundi», nous a dit Farah, qui malgré sa déception, ne va pas baisser les bras pour décrocher son bac cette année.

Contrairement à ces candidats appartenant à la filière informatique et sciences, les candidats de la section économie-gestion étaient plus ou moins satisfaits globalement des épreuves du bac. Achraf, Eya et Manel jugent l'épreuve de mathématiques abordable dans son ensemble. Ils nous ont déclaré que les épreuves jusque-là sont classiques et à la portée d'un élève qui a convenablement révisé le programme du baccalauréat. L'examen de mathématiques a porté sur des chapitres du premier et du second trimestres qu'ils ont bien révisés et assimilés. Quant au protocole sanitaire, il a été bien respecté au sein du centre d'examen dans lequel ils ont passé les premières épreuves du baccalauréat, à savoir port du masque, distribution des gels antibactériens, prise de la température, aération de la salle, respect de la distanciation sociale... ce qui a rassuré les élèves et les a mis à l'aise malgré la chaleur suffocante.

A La Une: Tunisie

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.