Algérie: Impératif de programmes pédagogiques modernes pour la prise en charge des autistes

Blida — Des spécialistes en prise en charge des enfants atteints du trouble du spectre de l'autisme (TSA), ayant pris part, samedi, à une visioconférence intitulée "vision prospective pour la prise en charge des autistes, aux yeux des praticiens" se sont accordés sur l'impérative adoption de programmes pédagogiques modernes pour la prise en charge de cette catégorie.

"Des programmes pédagogiques modernes sont impératifs pour la prise en charge des personnes autistes, suivant chaque cagoterie d'âge, en vue de renforcer le système de prise en charge actuel, notamment au volet de la réadaptation", ont estimé les participants à cette visioconférence, organisée en application des mesures préventives contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Les intervenants à cette visioconférence, organisée à l'initiative d'associations actives du domaine, ont, également, plaidé pour la "nécessaire formation de ressources humaines complémentaires, considérées à la base du système de prise en charge des autistes".

Pour Abdelaziz Thani Youcefi, un ingénieur en intelligence artificielle à Dubaï, il est impératif de mettre en place une stratégie pour la prise en charge des enfants autistes, "en vue de les préparer pour l'avenir et en faire des personnes innovantes", a-t-il dit, signalant des "études qui ont démontré que ceux-ci possèdent des dons extraordinaires".

Lire aussi: Autisme : appel à la mise en place de mécanismes pour assurer des séances de rééducation à distance

Il a plaidé, à cet effet, pour "l'équipement des centres spécialisés du domaine, avec les plus récentes technologies, dans un but de relever leur niveau d'encadrement, et d'aider à corriger et améliorer leur comportement".

Le psychologue Hafidh Bouzid a, quant à lui, plaidé pour une "implication des parents dans la prise en charge de leurs enfants autistes, au vue du temps, qu'ils passent avec eux ", tout en soulignant l'importance de l'échange d'idées et des expériences entre les associations.

Son idée est corroborée par Dr Abdelhakim, un ergothérapeute du sultanat d'Oman, qui a affirmé l'"impossibilité de confirmer un cas de trouble du spectre de l'autisme, en une séance ou deux". "Pour cela, il faut plusieurs séances, à raison de deux ou trois par semaine", a- t-il dit.

Cette visioconférence a été couronnée par l'émission d'une série de recommandations visant l'amélioration de la prise en charge des autistes, dont la priorité d'élaboration d'un plan national pour l'autisme.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.