Ile Maurice: Un drone atterrit illégalement sur la pelouse du château du Réduit

Un drone a atterri sur la pelouse du château du Réduit tout près du monument du 'Monolith' vers midi le samedi 11 juillet.

Cet incident juge illégal et sans précédent a mobilisé la sécurité de la Présidence de la république. En effet, un nommé Stéphane Chelin, un habitant de Roche Terre, Grand Gaube, âgé de 36 ans, est parti récupérer le drone auprès des policiers affectés au château du Réduit quand son appareil a été emporté par une forte prise à partir de Motor City de Bagatelle.

Stéphane Chelin est directeur-general de la firme Car Club Engineering qui se trouve à Motor City. Vers 12h45 le samedi 11 juillet, il s'est présenté devant la guérite de la SMF à l'entrée du château pour rapporter que son drone avait atterri dans l'enceinte du complexe.

Quand les policiers ont entrepris des recherches, ils ont trouvé le drone gris et noir de la marque Mavic Air sur la pelouse devant le château. La sécurité de la Présidence de la république a aussitôt saisi le drone et le téléphone portable de Stéphane Chelin qui a été conduit au poste de police de Moka.

Suivant les instructions de l'assistant surintendant de police Badal, Stéphane Chelin a été autorisé à rentrer chez lui.

Les spécialistes de la sécurité, surtout la Very Important Personalities Unit (VIPSU), rapporte-t-on, vont suivre avec beaucoup d'attention l'évolution de ce cas. Car à partir de cet incident, il a été prouvé qu'il est physiquement possible d'atteindre le château du Réduit avec un drone. On sait que les Américains et les Israéliens ont perfectionné l'art d'utiliser des drones à des fins autres que le sport et le loisir. On évoque même la possibilité que les environs du château soient vite décrétés no fly zone pour les drones.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.