Togo: Il existe une volonté politique

12 Juillet 2020

La corruption est un obstacle au développement. Mais comment y mettre un terme ou, à défaut, réduire son poids ?

Le Togo s'est engagé à traiter le mal à la racine. Un engagement pris par Faure Gnassingbé lors de sa campagne électorale en février dernier.

Les pouvoirs publics ont créé une institution dédiée.

La Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) est chargée de mener ce difficile combat.

'Nous sommes très heureux de constater qu'il existe une véritable volonté politique', souligne Essohana Wiyao, le président de l'institution.

L'objectif est de lutter contre l'impunité et d'adopter le principe de la tolérance zéro. Tous les dossiers

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.