Burkina Faso: Audit de la gestion 2018 du gouvernement

12 Juillet 2020

L'Autorité supérieure de contrôle d'Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) a clos un atelier sur l'audit de la gestion 2018 par le gouvernement, le vendredi 10 juillet 2020, à Ouagadougou.

L'Autorité supérieure de contrôle d'Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) entend faire la lumière sur les dépenses irrégulières du gouvernement.

C'est à l'occasion de la commémoration de « la Journée africaine de lutte contre la corruption » qui s'est déroulée le 11 juillet 2020, qu'elle a clos, le vendredi 10 juillet 2020, à Ouagadougou, son atelier-bilan sur l'audit gestion 2018.

Pour le contrôleur général d'Etat adjoint par intérim, Urbain Millogo, c'est à la demande du gouvernement que l'audit N°1 a été réalisé.

« L'audit s'est déroulé du 15 avril au 15 mai 2020 et a concerné l'exercice budgétaire de 2018 de la Présidence du Faso, de la Primature et les autres départements ministériels.

L'objectif était de mener des audits sur la gestion financière et comptable exercice en 2018 », a déclaré M. Millogo. Il a indiqué que ce contrôle a couvert les domaines tels que la commande publique, les comptes de dépôt, le carburant et lubrifiants et les régies d'avances.

En ce qui concerne les commandes publiques, l'audit révèle que 2 861 commandes publiques, d'un montant de 156 milliards 627 millions 608 054 francs CFA ont été examinées.

Le montant de la commande publique par les procédures exceptionnelles se chiffre à 39 milliards 331millions 455 329 francs CFA, soit 28,84% du montant total de la commande publique passée en 2018 contre un taux de 35, 59% en 2017. Pour le contrôle des comptes des dépôts, l'audit a passé en revue 107 070 096 692 francs CFA

de dépenses. Il apparaît que 951 849 714 francs CFA des dépenses ont été irrégulières, soit 0,88% des dépenses totales en 2018. Pour le contrôleur général adjoint par intérim, ces chiffres indiquent une tendance de baisse des dépenses irrégulières de 2018 par rapport à 2017 qui sont passées de 2,25% à 0,88%.

Quant aux régies d'avances, selon l'audit, en 2018 sur des recettes totales de 11 milliards 498 millions 728 458 francs CFA, les dépenses s'élevaient à 10 milliards 922 millions 679 619 francs CFA pour l'ensemble des régies d'avances vérifiées.

Le montant total des dépenses irrégulières est de 163 millions 378 985 franc CFA, soit 1,50% contre 17,60% en 2017.

Urbain Millogo a affirmé qu'au niveau du carburant et des lubrifiants, sur une consommation totale de 18 milliards 936 millions 974 640 F CFA, l'on note une consommation irrégulière de 248 millions 900 077 francs CFA représentant 1,31%, en baisse par rapport en 2017 qui enregistrait un taux de 3,11%, soit 300 millions 416 625 francs CFA de consommations irrégulières sur une consommation totale de 9 milliards 668 millions 157 607 francs CFA.

« L'audit de gestion 2018 du gouvernement a permis de constater une amélioration de la gestion par rapport aux années antérieures.

Nous notons également une tendance à la baisse des irrégularités au niveau des comptes de dépôt, des régies d'avances et du carburant et lubrifiants », a relevé le contrôleur général d'Etat, Luc Marius Ibriga.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.