Kenya: La 4G accessible dans les zones rurales grâce à des ballons stratosphériques

L'entreprise américaine Loon a débuté le 7 juillet le lancement d'une trentaine de ballons stratosphériques dans le ciel du Kenya.

Cette filiale de Google avait reçu l'autorisation du gouvernement il y a deux ans déjà. Objectif : fournir un accès à la 4G aux habitants des zones rurales, en partenariat avec un opérateur téléphonique du pays.

Le ballon ressemble à une montgolfière en plastique transparent. Après avoir été gonflé à l'hélium, il s'élève jusqu'à 20 kilomètres au-dessus du sol, dans la stratosphère.

Le ballon fonctionne comme une antenne-relais volante. L'électricité nécessaire est fournie par un panneau solaire.

Le signal couvre une zone de 10 000 kilomètres carrés, environ 20 fois la superficie de Nairobi, la capitale kényane. Au sol, les clients abonnés sont ensuite connectés à la 4G comme avec des antennes classiques.

L'avantage des ballons est leur facilité de déploiement. Des zones difficiles d'accès peuvent ainsi être desservies par internet. Le défaut est leur durée de vie limitée : un ballon ne vole que six mois en moyenne.

Le projet prévoit le lancement d'au moins 35 ballons au Kenya dans un premier temps. La vallée du Rift, la province la plus peuplée du pays, fait partie des zones visées. Au total, un peu moins d'1/10e du territoire est concerné par le projet.

La prochaine étape pour Loon en Afrique est le Mozambique. L'entreprise américaine a signé un accord il y a deux mois pour déployer ses ballons dans le nord du pays.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.