Burkina Faso: Présidentielle 2020 - Roch Kaboré, porte-étendard du MPP

Roch Marc Christian Kaboré
12 Juillet 2020

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a investi, le samedi 11 juillet 2020 à Ouagadougou, lors d'un congrès extraordinaire, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, comme son candidat à la présidentielle du 22 novembre prochain.

C'est désormais officiel, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, est candidat à sa propre succession. Il a été investi par son parti, le Mouvement du peule pour le progrès (MPP) au cours d'un congrès extraordinaire, le samedi 11 juillet 2020 à Ouagadougou.

Une mission que le président-candidat a accepté volontiers selon son message livré par son envoyé spécial, le ministre Siméon Sawadogo. « Sous mon premier mandat, beaucoup de chantiers ont été ouverts. D'autres devront l'être pour un Burkina Faso de paix, de sécurité, de démocratie, de progrès économique et social.

C'est pourquoi, face au choix porté sur ma personne, il est un devoir patriotique pour moi de répondre oui à votre sollicitation pour tenir le flambeau et engranger avec vous de larges victoires », a indiqué M. Sawadogo.

En effet, pour les 4375 congressistes venus de l'étranger et de tout le pays, il n'y a pas meilleur candidat que le leur.

Et les titres et les qualificatifs n'ont pas manqué pour présenter leur « champion ». Dans leurs discours, le président du MPP, Simon Compaoré, et le secrétaire chargé de la mobilisation des jeunes, Bachir Ismaël Ouédraogo, ont déclaré que le premier quinquennat du chef de l'Etat a été « bien » meublé sur le plan des infrastructures (construction et bitumage de routes), de la santé (assurance maladie universelle), de l'éducation (réduction des écoles sous paillote) et ce, malgré un contexte sécuritaire marqué par des attaques terroristes et un climat social dominé par des revendications tous azimuts.

Resserrer les rangs

Des résultats qui, selon les militants et sympathisants du « parti du soleil levant », renforcent le leadership du président-candidat et le positionne comme « l'étalon idéal » pour accélérer la marche radieuse de progrès au Burkina. Pour Simon Compaoré, un nouveau jour se lève, et l'heure n'est plus aux tergiversations.

Il a exhorté les militants à resserrer les rangs et à occuper sans plus attendre le terrain pour offrir au candidat une « victoire éclatante, incontestable et sans appel » au soir du scrutin du 22 novembre prochain.

« Nous ne ménagerons aucun effort pour investir les terrains de la lutte politique dans les 45 provinces, les 370 communes et arrondissements, les 9000 villages et hameaux de cultures pour assurer une victoire au premier tour assortie d'une majorité confortable à l'Assemblée nationale », a indiqué le président du MPP.

Une dynamique soutenue par les partis membres de l'Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle (APMP), représentés à ce congrès par Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Selon ce dernier, le candidat du MPP incarne l'espoir et la tranquillité d'un peuple. « Le pouvoir de Roch a su contenir la COVID-19 », a-t-il déclaré.

Mieux, le porte-parole de l'APMP a exprimé leur « totale confiance » au chef de l'Etat car, nonobstant les entraves et les difficultés, le premier quinquennat, selon lui, a connu des résultats probants.

« Le président Roch Marc Christian Kaboré est un homme d'écoute, un leader qui incarne les valeurs de paix, de justice et dont le programme a posé les bases d'un réel développement endogène », a soutenu le président de l'UNIR/PS. Raison pour laquelle, selon lui, l'APMP s'est résolument engagée à soutenir sans réserve la candidature du président sortant.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.