Kenya: Aux États-Unis, la nouvelle directive sur les visas inquiète les étudiants kényans

Drapeau américain et la Statue de la liberté

Les étudiants étrangers dont les cours universitaires se déroulent désormais uniquement sur internet en raison du coronavirus sont priés de quitter les Etats-Unis. Une décision lourde de conséquences, notamment pour de nombreux étudiants kényans inscrits dans des universités américaines.

Ils sont plus de 4 000 étudiants kényans aux Etats-Unis, aujourd'hui potentiellement concernés par cette nouvelle directive. Moffat Juma, étudiant en Alambama depuis 2 ans, s'inquiète pour son avenir.

« Quitter les Etats-Unis signifierait pour moi abandonner mes études et renoncer à mon rêve d'être diplômé en Amérique.

Nous sommes tous dans une situation précaire sans savoir ce que nous devons faire exactement ni ce qu'il va nous arriver.

Depuis mi-mars, il y a eu beaucoup de nouvelles règles pour tenter de chasser les étrangers du pays. Cela m'inquiète beaucoup. »

Si leur université ne propose désormais que des cours en ligne, ils ont alors deux mois pour quitter le territoire américain.

Mais comment et quand pourront-ils revenir aux Etats-Unis pour finir leurs études ? Autant de questions aujourd'hui en suspens pour Gilbert Makomere, étudiant à l'université d'Oklahoma.

« Ils doivent revoir leur décision et prendre en compte les circonstances actuelles. C'est injuste. Comment voulez-vous quitter le pays alors que les frontières sont fermées ?

Et même si nous arrivions à trouver un vol pour rentrer chez nous, nous devrons revenir peut-être au printemps lorsque les cours reprendront. Cela va nous couter cher. »

Des associations d'étudiants étrangers crient à l'injustice et redoutent que beaucoup abandonnent leurs études alors que l'accès à internet et à des infrastructures adéquates se révèlent très inégalitaires d'un pays à l'autre.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.