Madagascar: Evènements & Manifestations - La scène culturelle se condamne au silence

Quatre mois de silence pour la communauté artistique et culturelle. Nul changement ne se perçoit à l'horizon, mais les artistes continuent de se développer autrement.

«The show must go on!», u n fameux leitmotiv anglo-saxon qui anime continuellement les acteurs culturels en ces périodes troubles. Et il ne cesse de résonner de plus belle. Ce week-end, les autorités viennent une nouvelle fois renforcer les mesures nécessaires pour la lutte contre la pandémie du coronavirus au pays. Le confinement perdure et s'affirme impératif vu l'évolution de la maladie au sein de la société. S'il y a de cela un mois, les acteurs culturels, artistes, producteurs et organisateurs événementiels commençaient à voir le bout du tunnel en ayant su s'adapter plus ou moins à la situation, le retour à la case départ a été des plus abruptes depuis la semaine dernière.

« Nostalgie et nouveauté »

Mais le spectacle doit continuer et en tant que musiciens, chanteurs ou encore plasticiens, ils se doivent d'exister aux yeux de leur public. Ainsi, si la scène culturelle est silencieuse, cela incite les artistes à continuer à créer et à donner vie à leur art par tous les moyens. Ceci dit, là où l'artiste crée dans son coin, le journaliste culturel lui se languit d'un concert énergique ou de la poésie d'une exposition de sa part.

Les propositions des artistes via les réseaux sociaux révèlent de belles pépites. Elle s se déc ouvrent au compte-goutte, mais les quelques nouveautés ou nouvelles informations que l'on peut acquérir de la part de la communauté artistique et culturelle restent toujours aussi riches. Ceci-dit, la nostalgie de cette période où s'enchainaient les concerts et les spectacles se fait sentir. Les nouveautés qui se découvrent actuellement n'accordent plus vraiment de place à la diversité créative qui régit la scène culturelle et artistique.

Pour ce qui es t de la musique, tous se ruent à pondre un hymne en ode à la lutte contre le coronavirus. Tandis que pour les autres, l'incapacité de s'exposer ailleurs que sur la toile, les laisse sans voix et sans visibilité concrète. La scène culturelle reste ainsi aphone et morose, mais néanmoins créative. Force est de constater qu'elle n'est malheureusement pas prête de s'en remettre, vu les directives qui viennent d'être instaurées e t renouvelées. La véritable question étant désormais, comment se remettre de ces quatre mois de confinement artistique, mais surtout comment reconquérir à nouveau le grand public. À voir dans les jours, voire les mois à venir.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.