Cameroun: Université de Ngaoundéré - Les comptes de 2016 validés

Le conseil d'administration recommande néanmoins aux responsables de redoubler d'efforts dans l'exécution du BIP.

75% : c'est le taux d'exécution du Budget d'investissement public (BIP) de l'université de Ngaoundéré pour l'exercice 2016. Ce constat a été dressé, vendredi dernier, par le Pr Henri Amvam Zollo, recteur de cette institution universitaire. Il s'exprimait lors de la cérémonie d'ouverture de la 36e session du conseil d'administration. Le recteur regrettait néanmoins la faiblesse de l'exécution du BIP. Cette situation est due, selon lui, à plusieurs facteurs notamment les procédures de passation et de suivi des marchés publics.

La situation est encore plus alarmante en ce qui concerne le BIP 2016. Le recteur tire la sonnette d'alarme. Les travaux de construction des amphis et des laboratoires piétinent. Il y a donc urgence à accélérer la cadence. Le Dr Hamadjoda Adjoudji, PCA, invite les différents acteurs de la chaîne, à retrousser les manches pour faire avancer les choses. Une bonne conduite des projets positionnera l'université de Ngaoundéré au « peloton de tête de l'excellence académique et managériale », a-t-il dit. Le conseil d'administration était consacré à l'examen des comptes 2015. Il ressort des différents exposés présentés par les responsables que le niveau et la qualité des dépenses sont satisfaisants.

Au terme de l'année académique 2015-2016, les résultats ont été presque publiés dans les facultés et les grandes écoles. Le taux de réussite global est de 79%. Il est de 73% dans les facultés et de 90% dans les grandes écoles. Le corps enseignant, le personnel administratif et les étudiants sont déjà en vacances. Seuls suivent encore les cours les étudiants de l'Ecole des Sciences et Médecine vétérinaire parce que « leur rythme d'études est particulier », soulignera le recteur qui laisse entendre que l'institution va mettre l'accent sur la numérisation de la recherche.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.