Congo-Kinshasa: Rumba - Faya Tess maintient le cap de l'excellence dans «For You»

Au diable ceux qui ont soutenu que l'Europe est un cimetière pour les artistes congolais. Cette thèse est aujourd'hui contrée par le travail exceptionnel qu'abat l'internationale chanteuse Faya Tess en France où elle a élu domicile depuis plus de deux de décennie.

L'ex-Diva du groupe Afrisa fait une carrière dynamique, engagée et marquée par ses réalisations artistiques fantastiques. Très disciplinée avec sa maison de production, elle continue à défendre valablement la Rumba qui lui a été léguée par ses ancêtres.

Très prolifique, Faya Tess alias "Sirène d'eau douce" fait partie de 15 premiers musiciens congolais les plus suivis sur le Net.

Cette affirmation émane d'Eventsrdc.com, un site web congolais spécialisé dans le sondage public et l'étude des médias en ligne et des réseaux sociaux.

Evidemment, la diva internationale de la Rumba est très demandée par le public qui ne se fatigue pas de consommer ses produits sur le marché mondial du disque.

Quand l'artiste est bien encadré, le résultat ne fait plus l'ombre d'un doute. Ceci prouve que la maison Air Monde Culture avec son CEO, le Président André TETU continue à faire preuve de performance derrière la chanteuse pour maintenir toute une carrière verticale.

Un maxi-single à découvrir

Sur le plan discographique, apprend-on, la subliminale Faya Tess vient de sortir encore un nouveau maxi-single de trois chansons dont le titre phare est «FOR YOU». Cette œuvre est déjà disponible sur les différentes plateformes de téléchargement digital (Youtube... ).

«Francis Atwoli», «Mamou» et «Indépendance tchatcha» sont des titres qui constituent la belle sauce de cet opus concocté avec la voix limpide de la Sirène d'eau douce.

«Francis Atwoli», renseigne-t-on, porte la signature bien contrôlée de Faya Tess dans laquelle elle rend un hommage spécial à un grand riche homme d'affaire Kenyan, Francis ATWOLI. C'est une composition de haute facture taillée sur mesure qui est fignolée aux goûts et couleurs rythmiques de l'école de l'Afrisa du Seigneur Rochereau Tabu Ley, le Maître-formateur de la chanteuse.

Tandis que «Mamou» est une ancienne mélopée composée par le doyen chanteur de la Rumba, Youlou Mabiala. Nouvellement revisitée, la chanson est superbement interprétée par la Diva qui a encore exhumée quelques souvenirs du beau vieux temps.

«Indépendance Tcha-tcha» en version Faya Tess !

Par ailleurs, elle a repris avec engagement mais aussi toute sa douceur «Indépendance tcha-tcha» qui est une chanson légendaire dans l'histoire de l'humanité.

Toutefois, ces deux titres s'inscrivent dans le cadre du projet aux «Temps des classiques». Ils ont été retravaillés sur demande du public qui en a énormément réclamé à l'artiste.

En principe, explique son manager André TETU, ce projet devait sortir il y a quelques mois mais il a été bloqué à cause de la pandémie.

60 ans après, il faut noter que les empreintes vocales de Faya Tess dans cette chanson historique marquent le soif du changement que le peuple manifeste.

«Sa reprise marque la transition entre hier et aujourd'hui, entre le mal et le bien. Bref, le peuple veut une autre indépendance. La vraie. Une indépendance où tous les enfants mangeront à leur faim. Une indépendance où aucune maman ne sera bloquée dans aucune maternité par manque d'argent. Une indépendance où tous les jeunes ne seront plus broyés par le chômage. Une indépendance où la liberté d'expression sera totale et effective pour tous les citoyens », a souligné le Président du label Air Monde Culture.

Sur le plan discographique, nombreux concerts et beaucoup d'autres projets de Faya Tess ont été malheureusement reportés suite à Covid-19 qui a mis pratiquement le monde à l'arrêt.

Toutefois, elle reste optimiste et envisage de rattraper quelques retards au deuxième semestre 2020.

«Autant de projets, mais qui ne font pas peur à la chanteuse, ni à sa maison de production. Car en effet, Faya Tess est très demandée », a déclaré le pragmatique André TETU.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.