Congo-Kinshasa: Kinshasa - Eliezer Ntambwe redonne le sourire aux personnes vivant avec handicap

Avec plus de 40 actions concrètes réalisées en 3 mois sur le plan social, Eliezer Ntambwe est sans doute l'un des Députés nationaux les plus actifs sur le terrain actuellement. Dans les coins les plus reculés, souvent loin de sa circonscription électorale, l'élu de la Lukunga pose depuis bien longtemps des gestes de cœur, en faveur des personnes vulnérables et des nécessiteux. Ce dimanche 12 juillet 2020, faisant suite à ses précédentes réalisations, Ntambwe Mposhi a remis des vivres, et plusieurs biens destinés à la pratique des métiers, aux personnes vivant avec handicap issues de différents coins de la capitale.

Cette démarche s'inscrit dans le cadre de l'opération lancée par lui il y a peu : « Pesa moninga sourire », visant à redonner le sourire aux plus démunis et à ceux qui en ont le plus besoin.

Offrir avec le cœur

"Le peu que nous avons, nous le partageons ensemble avec les personnes handicapées qui, très souvent, vivent dans des conditions inacceptables. Nous devons faire en sorte que les personnes vivant avec handicap et les personnes vulnérables se sentent considérées dans la société [... ] Avec le peu de moyens que nous pouvons avoir, nous offrons avec le cœur", a-t-il laissé entendre.

Environ 10 associations des personnes handicapées, chacune représentée par un échantillon de ses membres, ont reçu des mains propres du Député national des machines à coudre manuelles et électriques, des pagnes, mais aussi des béquilles et chaises roulantes pour ceux qui en manquaient. Il leur a également été remis des enveloppes leur permettant de se débrouiller pour être plus indépendants, l'objectif étant en effet, de ne pas les assister éternellement.

L'opération s'est déroulée en deux étapes. La première, à la 7ème rue Limete, où Eliezer Ntambwe entourée des membres de son cabinet, a reçu des personnes vivant avec handicap venues notamment des communes de Masina, Mbinza, Lingwala, Bandal, et Kinshasa. Elles ont bénéficié, par association, d'un kit des pagnes et une ou deux machines à coudre, selon les besoins enregistrés.

Ces personnes pour la plupart délaissées et obligées de vivres seules avec leur handicap, voient en cet acte de générosité, une lueur d'espoir et un souffle de considération dans la société. Bravant la mendicité, elles peuvent désormais apprendre et exercer le métier de coupe et couture afin de pouvoir se prendre, elles-mêmes, en charge.

Ce geste fort se révèle être très significatif pour elles et leur procure de la joie. "L'honorable Eliezer Ntambwe nous a soutenu dans nos faiblesses physiques pour nous prendre en charge. Là par exemple, nous avons une machine à coudre et ceux qui sont dans ce domaine (la couture) vont se prendre en charge", s'exprimé M. Joseph Loteta, Secrétaire Générale de l'Association DIVALUS, parmi les bénéficiaires du jour.

Le rôle oiseux du Gouvernement...

Cependant, leur souhait est que ce genre d'initiatives émane de plusieurs autres mécènes et acteurs sociopolitiques principalement pour défendre et soutenir leur cause, mais aussi celle de toutes les personnes vulnérables à travers le pays. "Etant à Kinshasa, nous avons plusieurs occasions de voir les autorités du pays mais que dire de ceux qui se trouvent dans les autres provinces ?", s'est-il interrogé, plaidant de ce fait, pour que le Gouvernement prenne en charge tous les handicapés de la RDC, dans les provinces, les villes et même dans les villages.

"Mais aussi, nous attendons la spécification de la loi organique déterminant nos avantages. Si un handicapé de Kinshasa bénéficie des avantages liés à sa personne, l'on sous-entend que celui se trouvant à l'intérieur du pays en sera, lui aussi, bénéficiaire", a soutenu Joseph Loteta.

Faire la politique autrement

Prochaine destination, UPN où d'autres associations des personnes vivant avec handicap ont reçu, outre des machines à coudre neuves et des pagnes, des vivres constitués des sacs de riz et cartons de poulets congelés dans une ambiance conviviale, et surtout dans le strict respect des gestes barrières.

Ici, les bénéficiaires viennent notamment de Selembao, Mont Ngafula et Ngaliema.

Sur place, le cas d'un enfant de 13 ans a attiré l'attention du Député national. Fauché par un véhicule il y a 3 ans, ce gosse a été amputé de la jambe droite et se déplace à l'aide des béquilles.

Eliezer Ntambwe a immédiatement pris l'engagement de lui faire faire une prothèse afin de lui redonner, tant soit peu, le sourire sur les lèvres.

Pour les autres handicapés qui connaissent le même problème, l'élu de la Lukunga a laissé entendre qu'il apportera son aide progressivement, dans la mesure du possible.

A travers ces activités à caractère social, Eliezer Ntambwe s'engage à faire la politique autrement.

Ces dons qu'il fait ne rentrent pas dans les missions d'un Député national certes, mais pour lui, ces réalisations permettent d'apporter un appui à l'action gouvernementale et même combler le vide de Ministère délégué aux Affaires sociales et personnes vivant avec handicap qui, selon lui, ne joue carrément pas son rôle.

En attendant, il poursuit son action charitable, aux côtés des personnes vulnérables.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.