Congo-Kinshasa: [Marche interdite du 9 Juillet] AN - La Commission défense et sécurité lance un appel à la sauvegarde de l'unité et de la cohésion nationales

La commission défense et sécurité de l'Assemblée nationale que chapeaute Jaynet Kabila s'est réunie vendredi 10 juillet 2020 pour examiner la situation sécuritaire de l'heure, à la suite des évènements "malheureux" et "déplorables" survenus dans quelques villes du pays et particulièrement à Kinshasa en date du jeudi 09 juillet 2020.

La commission note la violation flagrante par les organisateurs de l'état d'urgence ordonné par le Président Félix Tshisekedi ainsi que les mesures y afférentes et l'interdiction de manifester annoncée la veille par le Gouvernement pendant la période de l'état d'urgence. Par ailleurs, dans la série de recommandations, Jaynet Kabila et ses collègues membres de la commission condamne avec force la lapidation commise sur les hommes en uniforme ainsi que les tueries, les actes de barbarie et de vandalisme. Elle demande au Gouvernement d'assurer la paix sociale, l'ordre public ainsi que la protection des personnes et de leurs biens. Et ce, avant d'inviter la justice à se saisir de tous les cas interactionnels, d'en établir les responsabilités et d'ordonner les poursuites.

Lisez, ci-dessous, le communiqué de la commission défense et sécurité de l'Assemblée nationale.

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

COMMISSION DÉFENSE ET SECURITÉ

ASSEMBLEE NATIONALE

Le Bureau

COMMUNIQUE DE LA COMMISSION DEFENSE ET SECURITE DE L'ASSEMBLEE NATIONALE

Le Bureau de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée Nationale, élargi aux Présidents des Sous-commissions s'est réuni, ce vendredi 10 juillet 2020, sous la conduite de sa Présidente, l'Honorable Jaynet KABILA, pour examiner la situation sécuritaire de l'heure, à la suite des événements malheureux et déplorables survenus dans quelques villes du pays et particulièrement à Kinshasa, ce jeudi 09 juillet 2020.

Tout en reconnaissant la liberté de manifestations garantie par l'article 26 de la Constitution ainsi que les lois en vigueur, il ressort de ces échanges, les constats ci-après:

La violation flagrante par les organisateurs de l'état d'urgence ordonné par le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO ainsi que les mesures y afférentes ;

Le non-respect de l'interdiction de manifester annoncée la veille par le Gouvernement pendant la période de l'état d'urgence ;

Les pertes en vies humaines, celles des agents de l'ordre ainsi des civils ;

La destruction méchante des églises et des sièges de certains partis politiques ;

L'attaque des résidences et la destruction des biens prives ;

L'exacerbation de la xénophobie et du sentiment tribal;

L'atteinte à la pudeur au mépris de toutes les valeurs morales et humaines ainsi qu'au respect dû à la femme ;

L'appel fait par certains leaders à leurs militants de prendre les armes pour faire valoir leurs droits ;

La culture de l'incivisme au sein de la jeunesse des organisations politiques

La distraction au moment où le pays fait face aux défis sécuritaires, notamment à Djugu et à Mahagi dans l'Ituri, à Goma, Lubero, Butembo et Beni dans le Nord-Kivu, à Fizi au Sud-Kivu, à Dungu et Niangara dans la Province du Haut-Uélé, à Lubumbashi et Kasumbalesa dans le Haut-Katanga et l'incursion des troupes zambiennes à Moba dans le Tanganyika;

L'inattention face aux défis d'ordre économique, social et sanitaire pendant cette période de pandémie de la Covid-19 ;

En conséquence, l'unité, la cohésion nationale chèrement acquises et l'avenir de notre pays sont mis en mal.

De tout ce qui précède, attendu que : «la personne humaine est sacrée. L'Etat a l'obligation de la respecter et de la protéger », conformément à l'article 16 alinéa 1' de la Constitution.

La Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée Nationale :

i) Condamne avec force la lapidation commise sur les hommes en uniforme ainsi que les tueries, les actes de barbarie et de vandalisme ;

(ii) Demande au Gouvernement d'assurer la paix sociale, l'ordre public ainsi que la protection des personnes et de leurs biens ;

(iii) Demande au Gouvernement de faire respecter la Loi portant organisation et fonctionnement des partis politiques dans toutes ses dispositions, spécialement en son article 29 ;

(iv) Condamne les appels à la distribution et à l'usage des armes par certaines formations politiques ;

(v) invite la justice à se saisir de tous les cas interactionnels, d'en établir les responsabilités et d'ordonner les poursuites ;

(Vi) Appel à tout le peuple congolais pour la sauvegarde de l'unité et de la cohésion nationales chèrement acquises.

La Commission Défense et Sécurité présente ses sincères condoléances aux familles des hommes en uniformes et des civils éplorées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2020

Pour le Bureau

Hon. SEDEA NGAMO ZABUSU

Rapporteur Adjoint

Hon. Jaynet D. KABILA

Présidente

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.