Congo-Kinshasa: Justice et garde des sceaux - Tunda ya Kasende part avec le sentiment d'avoir contribué à la consolidation de l'Etat de Droit

Après plusieurs jours de suspense dans l'agora politique congolais, Me Célestin Tunda ya Kasende, Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, a démissionné de ses fonctions au sein du gouvernement en date du samedi 11 juillet dernier, ayant suffisamment pris le temps d'analyser la situation politique.

En effet, ce dernier s'est rendu auprès de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier Ministre et Chef du Gouvernement, à la Primature, afin de déposer sa lettre de démission. Sans pouvoir se venter ou se justifier, il estime que son action dans le gouvernement, plus précisément au Ministère de la Justice et Garde des Sceaux, a pu constituer un apport particulier dans la consolidation de l'Etat de Droit en RDC. Et c'est avec ce sentiment d'importance qu'il sort du gouvernement.

Issu du FCC, et que, dans l'accord de coalition FCC-CACH, l'exclusivité de ce poste revient au Front Commun pour le Congo. Et donc, la vacance de ce poste sera couverte par l'intérim du Vice-Ministre de la Justice, Me Bernard Ntakahishe de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social.

Pour une rétrospection, d'après les échos les plus retentissants, la discordance entre Félix Tshisekedi, Président de la République et Tunda ya Kasende serait né du fait que ce dernier ait transmis au Parlement des observations du Gouvernement au sujet des propositions des lois formulées par les honorables Aubin Minaku et Garry Sakata.

Un détachement, semblable au pied lâchant le sol - ayant piétiné une épine, dont l'unique aboutissement paisible aurait été la démission de Tunda. Ainsi, serait-il devenu difficile de recoller les morceaux et d'aplanir les monts. Sans baisser le front, Tunda ya Kasende a eu à témoigner sa gratitude au Président de la République- au Premier Ministre- à ses anciens collègues Ministres - ainsi qu'à sa famille politique au sortir des installations de la Primature, dans la ville de Kinshasa ayant statut de Province.

Depuis ce week-end, les interprétations et les réactions fusent de toutes les tanières politiques, faisant de ce sujet d'actualité une réelle onde de vibration pour plusieurs congolais. Cette démission sera-t-elle acceptée ? Quid de l'harmonie FCC-CACH ? Qui serait le prochain occupant de ce poste stratégique ? Ce feuilleton politico-institutionnel laisse peu de perspectives aux pronostics magiques.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.