Congo-Brazzaville: Lutte contre la COVID-19 - Des sportifs à l'encontre des mesures barrières

Chaque dimanche, en début de matinée, à l'esplanade du stade Alphonse-Massamba-Débat ainsi qu'à celle du complexe sportif « La Concorde » à Kintélé, des milliers d'athlètes s'y rassemblent bravant les mesures édictées par le gouvernement pour éviter la propagation de la Covid-19.

« Vaut mieux un match de football à huis clos qu'un tel rassemblement », indique un observateur étonné de voir les sportifs, par milliers, prendre d'assaut l'esplanade du stade Alphonse-Massamba-Débat. Les pratiquants professionnels et amateurs des sports de compétition ou de maintien, des clubs de fitness s'y réunissent, en effet, en très grand nombre alors que depuis mars dernier, le gouvernement a interdit des rassemblements de plus de cinquante personnes dans les lieux publics et privés. Une mesure qui reste d'ailleurs en vigueur jusqu'à cette période de déconfinement progressif qui est à sa deuxième phase.

Dans une atmosphère ambiante, ces sportifs font preuve de relâchement de comportement quant à l'observation des mesures barrières. « Il est difficile de faire certains exercices avec le masque parce que la respiration peut être étouffée », explique Yannick Moussavou, un amateur de boxe qui reconnaît pourtant qu'il y a risque de contamination de Covid-19 en travaillant sans masque puisque la distanciation physique, notamment pour les sports de contact, n'est d'office pas respecté.

En dehors du stade Alphonse-Massamba-Débat, il y a également l'esplanade du complexe sportif de Kintélé qui fait le plein les dimanches. Il convient de souligner que ce ne sont pas les fédérations sportives qui réunissent les athlètes dans ces endroits. Ils y vont pour la plupart d'eux-mêmes. Ce sont beaucoup plus les pratiquants de sport de maintien qui, parfois, se rassemblent par clubs...

Voilà des foyers de contamination qui se multiplient à ciel ouvert. A cela s'ajoutent les rassemblements constatés lors des funérailles, des veillées mortuaires, des cérémonies de mariage... au moment où le taux de contamination à la Covid-19 est estimé à plus de deux mille cas. Le respect des mesures à tous les niveaux devrait se faire sans relâchement de sorte que les structures hospitalières en cours d'aménagement, pour augmenter la capacité de prise en charge, ne soient pas débordées ou encore que les efforts consentis par les pouvoirs publics dans la lutte contre la pandémie ne soient pas réduits à néant.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.