Ile Maurice: L'agriculture intelligente pour contribuer à la transition agro-écologique du pays

communiqué de presse

Divers équipements agricoles ont été remis à quatre agriculteurs de la région de La Laura dans le cadre du projet «Smart Agriculture» lors d'une cérémonie qui s'est tenue le vendredi 10 juillet 2020. Le projet, lancé en 2018, est financé par l'Union européenne (UE) à hauteur de Rs 16 millions sous le programme de l'Alliance Mondiale pour le changement climatique (AMCC).

Smart Agriculture est mis en œuvre en collaboration avec la Chambre d'agriculture de Maurice, le Food and Agricultural Research and Extension Institute, le Mauritius Research and Innovation Council, le Human Resource Development Council, avec le soutien du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) de la Réunion et de France Volontaire.

Le projet propose d'accompagner un réseau d'agriculteurs dans la mise en place de systèmes agronomiques et écologiques qui sont socialement et économiquement durables dans le but d'assurer la productivité et les revenus des planteurs. Il vise à permettre une transition agro-écologique, en encourageant l'adoption de techniques innovantes qui évitent d'utiliser des herbicides et des pesticides tout en augmentant la résilience de l'agriculture face au changement climatique.

Présent à cette occasion, l'Attorney général, ministre de l'Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, M. Maneesh Gobin, a fait ressortir que le projet d'agriculture intelligente permettra une production de meilleure qualité et plus sûre de fruits et légumes, et de protéger l'environnement. Il a remercié l'UE pour l'assistance technique et financière ainsi que le partage de connaissances et d'expérience. Ce partenariat, a-t-il souligné, contribue au programme du gouvernement pour le développement d'un secteur agricole plus productif et plus résilient.

Selon le ministre, la transition vers des systèmes de production agro-écologiques sera accomplie d'une manière progressive, car des pesticides et des insecticides ont été traditionnellement utilisés par les agriculteurs pour faire face aux défis auxquels sont confrontés les pays tropicaux comme les conditions climatiques, et les maladies affectant leurs récoltes. Ainsi, a-t-il ajouté, le projet, qui est encore en phase pilote, sera reproduit au niveau national, et les agriculteurs qui y participent seront appelés à agir en tant qu'ambassadeurs pour partager leur expérience et leurs connaissances.

Quant à l'ambassadeur de l'UE à Maurice, M. Vincent Degert, il a réitéré l'engagement de l'UE à aider Maurice à dynamiser son secteur agricole et à renforcer sa résilience climatique pour une sécurité alimentaire améliorée grâce à des initiatives telles que le projet de Smart Agriculture. Il a rappelé que Maurice importe environ 70% de sa consommation alimentaire et est particulièrement vulnérable aux prix sur les marchés internationaux et les crises mondiales dont la pandémie de Covid-19.

Parlant de l'urgence d'être auto-suffisant dans les produits locaux tout en protégeant les ressources naturelles et en luttant contre le changement climatique, M. Degert a mis en exergue que la crise du coronavirus pourrait être une opportunité de promouvoir un modèle agricole basé sur la souveraineté alimentaire, l'agro-écologie et la résilience.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.