Cameroun: Télécommunications - Le pays protège ses données

Le data Center de de Zamengoé, infrastructure qui va permettre de stocker localement les informations a reçu la visite du ministre des Postes et Télécommunications vendredi dernier.

Le bâtiment flambant neuf trône au milieu d'un vaste espace calme et verdoyant de 3020 m2. Ce joyau architectural situé dans la localité de Zamengoé et dont les travaux viennent d'être achevés est le plus grand Datacenter dans l'Afrique centrale. Il est constitué de cinq bâtiments au sol avec une bâtisse principale, une salle des serveurs et une salle de supervision. Avec un système automatisé de gestion d'énergie, des groupes électrogènes, système de détection et lutte contre les incendies et un système de gestion des accès et de caméras de surveillance.

Construit par l'Etat à travers la Cameroon télécommunications (Camtel) pour un montant de près 10 milliards de F, cette infrastructure de pointe alliant des équipements physiques et cloud pourra désormais permettre au Cameroun d'héberger les données sensibles de ses diverses entités localement et non plus à des milliers de kilomètres comme auparavant ce qui reviendra deux fois moins cher. Véritable centre d'archivage numérique, il est doté d'une capacité importante (non relevée) et assure la sécurité des informations.

Le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng qui y a effectué une visite de travail vendredi dernier a dit toute sa satisfaction quant à l'importance de cette infrastructure capable de répondre selon elle, aux exigences du marché. Elle a indiqué qu'elle peut aujourd'hui dire avec assurance aux nombreux investisseurs et opérateurs qui sollicitent de plus en plus de Datacenter qu'ils pourront désormais déployer leurs plateformes numériques et héberger leurs données en toute sécurité au Cameroun. Pour Judith Yah Sunday directeur général de Camtel, ce centre de stockage est l'un des projets phares du deuxième volet du programme national Broadband Network de Camtel. Il vient combler un vide réel et enrichit significativement l'écosystème des télécommunications au Cameroun et dans la sous-région.

Elle a assuré que l'infrastructure va aussi contribuer à développer l'économie numérique tout en facilitant l'accès à l'hébergement des plateformes de services. « Un catalyseur de l'éclosion du génie créatif de notre jeunesse à l'instar des startups qui disposent dès à présent d'un outil local, moins coûteux et sécurisé », a-elle conclu.

Hyacinthe Christian Liep, chef de projet est revenu sur le sens même d'un Datacenter. Une infrastructure technologique constituée d'équipements électriques, environnementaux, informatiques et de télécommunications permettant d'héberger un certain nombre d'applications. Et pour qu'elles fonctionnent, elles doivent être hébergées dans des systèmes. « Ces derniers doivent alors être très disponibles, d'où leur sécurisation en lieux sécurisés. ce Datacenter vient répondre au besoin du gouvernement qui veut faire du Cameroun, un pays numérique en 2020».

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.