Sénégal: Dr Cheikh Oumar Ba - «Les progrès réalisés en 2019 ne devraient pas cacher les défis à relever »

L'Initiative prospective agricole et rurale (Ipar) a publié son rapport annuel 2019. Une occasion pour son directeur exécutif, Dr Cheikh Oumar Ba, de revenir sur les points saillants de cette année.

« L'année 2019 qui s'achève constitue un tournant décisif dans la mise en œuvre du second plan stratégique 2017-2021 de Ipar. L'institution a poursuivi les perspectives fixées par son conseil d'administration et visant à contribuer à l'amélioration des politiques publiques.

Cette orientation s'accompagne du développement de partenariats innovants et territorialisés », a déclaré M. Ba. Il a indiqué que la formalisation de la collaboration, à travers les signatures de protocoles d'entente (MoU), avec notamment la Dgppe, la Saed, l'Ard de Saint-Louis, et le ministère de l'Eau et de l'Assainissement procède de cette volonté.

Il en est de même selon lui, de l'animation des plateformes à l'échelle nationale (agriculture, environnement), régionale (Matam et Ziguinchor) et locale (Podor, Sénégal et Boghe en Mauritanie) sur diverses thématiques relatives à la gouvernance foncière, aux enjeux de sécurité alimentaire et nutritionnelle, à l'environnement et à l'assainissement, etc.

En plus de l'accompagnement de nos partenaires, ajoute M. Ba, nous avons poursuivi la production de connaissances comme intrant nécessaire pour alimenter le dialogue politique. Et chaque fois que de besoin, nous avons renforcé les capacités de nos partenaires pour relever le niveau de dialogue et le baser sur des évidences scientifiques.

«Ces différentes initiatives nous ont valu la reconnaissance par les gouvernements partenaires comme un Think Tank équidistant des parties prenantes dans la production de données probantes et dans l'animation d'espaces de dialogue et de concertation multi-acteurs », a indiqué le directeur de l'Ipar.

Dans le domaine de la mise en œuvre des objectifs de développement durable (Odd), l'invitation gouvernementale dans l'accompagnement de la délégation officielle sénégalaise au siège des Nations-Unies à New York, pour présenter les initiatives en cours dans l'atteinte des objectifs 2030, constitue en soi une reconnaissance.

L'invitation cette année de Ipar, comme la seule institution parmi les Think tanks de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique Latine, au conseil d'administration de la Fondation Hewlett pour partager son expérience de transformation, sous l'initiative Think Tank, est également un témoignage de la confiance que des institutions internationales font à notre jeune institution !

«Ces progrès réalisés en 2019 ne devraient pas cacher les défis à relever en matière de constitution de patrimoine propre à Ipar, à travers la construction d'un siège, gage de notre autonomie institutionnelle.

La concentration de l'équipe sur les sollicitations des partenaires (gouvernementaux, société civile, secteur privé...), tout en étant maintenue, devrait davantage pouvoir s'accompagner de l'animation permanente de la vie associative pour améliorer les services aux membres, comme la production de réflexions autonomes non commanditées », a-t-il dit.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.