Sénégal: Conflit foncier - Ddjilakh dit non à Babacar Ngom et réclame ses terres

13 Juillet 2020

Les populations de Djilakh dans la commune de Sindia ont battu hier le macadam pour dire non et renouveler leur désaccord au projet de Babacar Ngom portant sur des centaines d'- hectares. Ils ont réclamé la restitution des terres pour une exploitation communautaire

Très déterminés, les habitants de Djilakh ont fait part de la profonde amertume qui les habite. Selon Djibril Sène, un des membres de la coordination des jeunes animant la marche, l'heure a sonné. Il est temps de lancer un appel solennel au président de la République Macky Sall.

A les en croire, les 225 hectares octroyés à Babacar Ngom sont source de discorde et de mécontentement. Le village de Djilakh a voulu faire entendre sa voix pour prononcer son profond désaccord et déplorer les propos de Babacar Ngom de Sédima. Pour eux, il n'y a aucune route construite dans leur localité.

Le souhait de Djilakh est et reste encore la construction de la voie Mbour-Djilakh passant par Fandane et Takhoum et ceci aux frais de l'Etat du Sénégal. L'autre motif de colère évoqué par les habitants de Djilakh est relatif aux indemnisations.

Selon eux, les 30 millions de francs dont Babacar Ngom parle ne sont rien d'autre que le frais bornage en raison de 100 000 francs l'hectare, une somme payée à la commune de Sindia.

Les jeunes ont pris également prétexte de cette marche pour parler de l'enclavement de leur localité, du manque d'eau et d'électricité malgré la présence de poteaux implantés dans le cadre de la mise en œuvre du Pndl.

Les habitants de Djilakh ont tenu à faire savoir aux habitants de Ndingler les liens entretenus au-dessus de toutes les contingences et qu'ils ont un adversaire commun, Babacar Ngom Sédima. Ils comptent se concerter pour la tenue d'une marche nationale le 17 juillet 2020 à la place de l'Obélisque à Dakar avec Aar Li nu bokk et beaucoup d'autres structures.

Pour Modou Diouf de la fédération des associations sportives et culturelles de Djilakh, le comble est à relever dans les propos de Babacar Ngom quand il parle de la forêt qu'il a défrichée et terrassée, comme quoi il n'y avait rien en ces lieux, pour ensuite évoquer des indemnités payées et à qui.

Selon lui, Babacar Ngom n'a pas tenu ses engagements visà-vis des jeunes de Djilakh qu'il a toujours leurrés. Pour eux, la première fois qu'il a pris langue avec eux, la promesse était la délocalisation de Sédima à Djilakh et la mise en place d'infrastructures.

Les habitants de Djilakh demandent où et quand l'enquête commodo et incommodo a été faite pour donner ses terres et un titre foncier frauduleux à Babacar Ngom .Ils pointent du doigt un lobby l'ayant favorisé depuis la commune de Sindia.

Les jeunes de Djilakh qui demandent des financements pensent qu'il est plus opportun de les laisser exploiter ces terres car depuis la fin du plan Réva piloté par le président Wade, des prédateurs fonciers convergent de toutes parts pour accaparer leurs terres.

La marche s'est déroulée dans une ambiance colorée avec des foulards et bandeaux rouges et en présence de formations de la société civile comme le Forum civil et Mbour justice.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.