Sénégal: Eventuel troisième mandat - Me Boucounta Diallo «disqualifie» Macky

13 Juillet 2020

Le débat sur le troisième mandat du président Macky Sall s'est invité au débat hier, dimanche 12 juillet, lors de l'émission "Grand Jury" de la radio Rfm. L'invité du jour, en l'occurrence Me Boucounta Diallo a laissé entendre que, juridiquement, le chef de l'Etat ne peut pas briguer un autre mandat en 2024.

A son avis, «par éthique, par bon sens, il (Macky Sall) n'a pas le droit et juridiquement aussi. Il faut être clair. Lui, s'il est dans l'obligation de se taire pour ne pas animer et susciter des vocations immédiates, ce n'est pas le cas des citoyens responsables, des cadres de ce pays qui doivent s'exprimer sans ambages». Il reste persuadé que «le débat juridique sur la question n'a pas sa raison d'être, c'est dépassé».

La robe noire a rappelé tous les combats menés pour éviter à d'autres chefs d'Etat de briguer un autre mandat de plus. «Je l'ai dit et je le répète, ce que je n'ai pas permis pour mon ami Alpha Condé, dont je suis l'avocat de surcroit, je ne le permettrais pas à qui que ce soit.

Ce que je n'ai même pas permis au président Senghor que j'ai même été influencé pour lui donner même les termes qui lui permettaient de partir et de confirmer son départ «mangui dem ndatté ngour ken douko gneed».

Cette expression que je lui ai filée et qu'il a répétée partout avant de partir et lorsque je me suis battu avec le M23, avec tout le monde, les partis politiques, pour empêcher l'autre mandat de trop du régime libéral, tout cela je ne l'ai pas fait pour rien», a-t-il martelé.

Au nom de tous ces combats, Me Boucounta Diallo pense que «personne n'a le droit d'oublier le sacrifice de ces valeureux fils dont les parents pleurent encore leur disparition. Nous avons l'obligation morale d'honorer leur mort».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.