Sénégal: Sédhiou - Les partisans du maire de Madina Wandifa lancent la contre-offensive

13 Juillet 2020

La commune de Madina Wandifa située dans le nord de Sédhiou occupe les colonnes des médias classiques et réseaux sociaux depuis plusieurs mois au sujet d'une affaire de spoliation et de corruption présumée autour des opérations de lotissement.

Les partisans du député maire Malang Sény Faty sont montés sur leurs grands chevaux hier, dimanche 12 juillet, pour lancer la contre-offensive médiatique. Ils accusent à leur tour les membres du collectif auteur des déclarations d'être à la solde des politiques contre le premier magistrat de la commune.

Suite aux nombreuses attaques contre le député maire de la commune de Madina Wandifa faisant état de spoliation de terres, de détournement de deniers publics et de corruption sur les opérations de lotissements, ses partisans sont montés au créneau pour dénoncer ce qu'ils qualifient de diabolisation et de discrédit sur son honneur.

Kouka Faty, le porte-parole du jour qui a lu la déclaration finale produite suite à une réunion convoquée à cet effet souligne : « malgré les efforts consentis pour un développement durable de notre chère commune de Madina Wandifa, des personnes mal intentionnées et rancunières cherchent à tout prix à diaboliser et à décrédibiliser notre leader, l'honorable député Malang Sény Faty en véhiculant de fausses informations à travers les médias et les réseaux sociaux depuis six mois ».

Face à la presse, ce dimanche, ces proches du maire et toujours par la voix de Kouka Faty, invoquent des règlements de comptes et rappellent que les lotissements ont suivi les procédures requises.

Et de relever à propos de ces règlements de compte : « des politiciens tapis dans l'ombre organisent des jeunes autour d'un soi-disant collectif pour faire des intoxications et des calomnies en distillant des informations totalement erronées.

Ils accusent notre maire de spoliations foncières, de malversations financières, de complicité avec les autorités administratives et de corruption. Ce qui est faux car tout le travail a été supervisé et engagé dans le respect des règles de l'art ».

Kouka Faty, le porte-parole du jour, de rappeler également que cette tempête dans un verre d'eau porte sur un domaine déjà habité à 80% :« l'assiette foncière qui a été lotie a même été habitée à 80%.

Cela était un impératif pour éviter que l'on tombe dans le piège des bidonvilles sans plan d'urbanisation et préjudiciables au cadre de vie.

On ne peut pas continuer à laisser les gens pour revenir prétendre lotir le site après que les occupants ont investi d'importants biens mobiliers et d'équipements.

Le maire Malang Sény Faty n'a même pas souhaité donner suite à ces attaques mais trop c'est trop. Et au moment opportun, lui-même va faire une déclaration et autres conduites à tenir».

Enfin et dans cette déclaration, ils ont réaffirmé leur loyauté au député maire Malang Sény Faty, tout en rappelant les investissements en cours adossés à un plan de développement participatif et durable.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.