Congo-Kinshasa: Le Miss déçu des échanges entre le chef de l'État et le haut commandement de l'armée

Le mouvement trouve que les questions essentielles n'ont pas été examinées lors de cette réunion.

Le Mouvement des indignés de la situation sécuritaire de la RDC (Miss) s'est dit insatisfait des échanges entre le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, et le haut commandement militaire tenus le week-end dernier. Ce mouvement trouve que les questions essentielles n'ont pas été examinées lors de cette réunion dont la purge au sein de l'armée et la traque de ceux qui ont fait monté les drapeaux sécessionnistes le 30 juin 2020, dans le Kivu.

Les indignés disent être d'avis que les auteurs des rapports qui ont fait l'objet d'échanges et discussions lors de la réunion du haut commandement militaire sont les résultats des éléments armés infiltrés dans les rangs des forces de défense et de sécurité congolaises. Pour ce mouvement, l'objectif de ces infiltrés serait de faire persister le chaos qui sévit dans la partie orientale et dont l'ultime objectif est de briser la confiance du peuple dans les institutions politiques du pays et que, au moment venu, ils passeront à la réalisation de ce qu'ils rêvent toujours, à savoir la balkanisation du pays, en détachant une majeure partie des provinces de la partie orientale de la RDC.

Dans un communiqué publié après cette réunion, le Miss a réitéré sa recommandation des purges au sein de l'armée de toute personne sur laquelle plane un doute concernant son implication à l'insécurité du pays. « Les indignés réitèrent leur recommandation concernant la nécessité d'une purge en débarrassant ou extirpant les forces de défense et desécurité congolaises de tout militaire, policier et agent de renseignements sur qui pèse de forts soupçons d'intelligence avec l'ennemi », a indiqué cette synergie. Cette structure citoyenne a aussi demandé au chef de l'Etat de réaliser ses promesses de campagne, dont le retour de la paix sur toute l'étendue de la République démocratique du Congo (RDC).

Le chef de l'État, rappelle-t-on, a réuni, le 11 juillet, le haut commandement des Forces armées de la RDC. Lors de cette rencontre, les militaires congolais ont renouvelé leur serment de servir la patrie, de ne jamais trahir le pays mais aussi d'être loyaux au chef de l'État, le commandant suprême de l'armée et de la police nationale. Cette rencontre a également permis au chef de l'Etat et à la hiérarchie de l'armée nationale de parler de la situation sécuritaire du pays, en évoquant notamment l'incursion de l'armée centrafricaine sur le sol congolais dans l'ancienne province de l'Equateur.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.