Congo-Kinshasa: COVID-19 - Gombe redevient l'épicentre de la pandémie à Kinshasa

Première commune par laquelle la pandémie de covid-19 est entreé à Kinshasa avant de se propager dans d'autres provinces du pays, la commune de la Gombe, la première à être confinée, continue de compter toujours plus de cas après son déconfinement il ya bientot près de deux semaines.

Le confinement de la Gombe a été une strategie proposée par les autorités du pays pour contrer la propagation de cette pandemie. Pendant plus de deux mois, la commune de la Gombe a tourné au ralenti. Les banques, les supermarchés et les autres activités ont été fermés. L'accès à cette commune a été conditionné par la présentation aux forces de l'ordre d'une carte d'accès remis par l'Hôtel de ville de Kinshasa. Les dispositifs de lavage des mains et de prise de température ont été positionnés dans les différents coins d'entrée et de sortie de cette commune où siège plusieurs institutions du pays.

Quelques jours après son déconfinement, la commune de la Gombe redevient l'épicentre de la pandémie. Selon le bulletin du comité multisectoriel à la riposte à la la covid-19, cette commune a enregistré un cumul de six cent vingt-cinq cas positifs. Elle vient en tête de dix zones de santé les plus touchées de Kinshasa jusqu'au 11 juillet. Elle est suivie de la zone de santé de Limete avec six cent vingt cas, Binza Ozone cinq cent dix, Kokolo quatre cent soixante-seize, Lemba quatre cent vingt- deux. Binza Meteo quatre cent dix-huit, Kasa-Vubu deux cent vingt quatre cas. La zone de santé de Mont Ngafula I a rapporté deux cent un cas, tandis que Lingwala et Kitambo ont respectivement cent quatre vingt-quinze et cent quatre-vingt-douze cas.

La recrudescence des cas dans la commune de la Gombe serait due au relâchement dans le respect des gestes barrières. Plusieurs personnes ne portent pas de masques et dans certains endroits tels que des magasins, alimentations, bureaux, on y trouve aucun dispositif de lavage des mains et de prise de température. Cette négligence a provoqué comme l'on peut le constater l'augmentation des cas. A cela s'ajoute le refus volontaire de quelques personnes qui ne veulent pas croire à l'existence de la covid-19. Par conséquent, elles vivent comme si de rien n'était contribuant ainsi à la propagation de la maladie.

Depuis le début de la pandémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de huit mille soixante -quinze, dont huit mille soixante -quatorze cas confirmés et un cas probable. Au total, il y a eu cent quatre-vingt-dix décès et trois mille six cent vingt personnes guéries. Par contre, quatre cent quinze cas suspects ont été détectés après investigations. Quarante-deux nouveaux cas ont été confirmés, dont vingt-neuf à Kinshasa, huit au Nord-Kivu et cinq à Lualaba. Trois cent quarante-neuf échantillons ont été testés. Sur les vingt-six provinces du pays, quatorze sont touchées par cette pandémie.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.